Le disjoncteur différentiel : qu’est-ce que c’est ?

Élément incontournable du tableau électrique, le disjoncteur différentiel est un accessoire permettant de protéger vos appareils domestiques des surtensions, obligatoire dans les branchements électriques

Dans ce dossier nous allons vous expliquer tout ce que vous devez savoir sur le disjoncteur différentiel.

Présentation d’un disjoncteur différentiel

Un disjoncteur différentiel est un équipement électrique.

  • Un interrupteur à installer sur le tableau électrique

Un disjoncteur différentiel est une sorte d’interrupteur général installé sur le tableau électrique, entre les jonctions pour la distribution électrique de la maison et le disjoncteur général.

C’est un accessoire rectangulaire blanc, avec un interrupteur en plastique bleu, noir ou gris. Selon la marque et le modèle, il peut être plus ou moins fin, mais au final son rôle est le même : assurer plus de sécurité à vos installations électriques.

C’est un incontournable des tableaux et des branchements électriques obéissant aux normes NF. Sur certaines installations on peut en compter jusqu’à 8, mais tout dépend de l’importance des branchements et de la taille du bâti.

C’est un appareil très simple à fixer, le plus délicat étant de faire les différents branchements afin de le rattacher aux autres éléments du tableau électrique. Il est recommandé de faire appel à un électricien professionnel.

  • Les différentes catégories de disjoncteur différentiel

Sur le marché il existe plusieurs sortes de disjoncteurs différentiels ; on peut d’ailleurs les classer en 3 grandes catégories proposant chacune un niveau de protection différent.

  1. Le type AC

C’est le modèle le plus utilisé car c’est le plus simple ; il propose un niveau de protection optimale pour les branchements électriques domestiques. Le disjoncteur différentiel de type AC s’adapte à toutes les installations de votre maison, que ce soit pour l’éclairage ou les prises électriques, etc. 

  • Le type A

Le type A est destiné aux branchements électriques un peu plus spécifiques. C’est la catégorie qui  assure la sécurité des appareils énergivores comme les plaques de cuisson, la machine à laver, les appareils high-tech en tout genre, etc.

Cette seconde catégorie n’est pas obligatoire dans toutes les installations électriques. Avant de réaliser la remise aux normes de vos branchements, l’électricien fait un diagnostic de votre installation électrique, donc en fonction des appareils que vous utilisez chez vous, la nécessité de mettre ce disjoncteur différentiel peut varier.

  • Le type HI, HPI, ou SI

C’est un disjoncteur différentiel qui est nécessaire si vous avez des appareils informatiques, un réfrigérateur, des alarmes ou d’autres équipements du même  genre chez vous. Ces derniers sont très sensibles aux coupures de courant soudaines, d’où la nécessité d’un minimum de protection.

  • Un disjoncteur différentiel : comment ça marche ?

Le disjoncteur différentiel est installé sur votre tableau électrique et monté sur des rails DIN. Il est branché entre votre système de distribution électrique générale et le circuit de votre maison. Très sensible, il détecte les variations de tension, ce qui lui permet de se couper automatiquement en cas de surcharge, de fuite ou de court-circuit, afin d’éviter les accidents de toutes sortes chez vous.

Dans un circuit électrique, la tension d’entrée dans le disjoncteur différentiel doit être la même qu’à la sortie, sinon cela signifie qu’il y a un problème qui pourrait mettre en péril la sécurité de vos installations et la vôtre. Cette différence est détectée automatiquement par l’appareil qui se met en position OFF quand c’est le cas, et qui coupe intégralement l’alimentation électrique chez vous.

À savoir que le niveau de sensibilité d’un disjoncteur différentiel peut varier selon les modèles. Le choix de votre appareil dépend de l’importance de vos installations et de la taille du bâti.

Installer un disjoncteur différentiel

Comme susmentionné, le disjoncteur différentiel s’ajoute dans le tableau électrique lors d’une remise aux normes de vos installations électriques domestiques.

  • Où placer le disjoncteur différentiel sur votre tableau électrique ?

Le disjoncteur différentiel est installé entre le disjoncteur d’abonné et les divisionnaires.

Il est fixé sur le tableau électrique à l’aide de simples vis, puis il est branché sur le reste des équipements électriques avec un fil neutre et un fil de phase. Ces fils de branchements sont installés entre le disjoncteur et le circuit que vous souhaitez sécuriser.

  • Les normes à connaitre pour l’installation d’un disjoncteur différentiel domestique

Il y a des normes à respecter pour pouvoir installer un disjoncteur différentiel domestique, le choix de votre équipement dépendra notamment de l’importance de vos installations et de la taille de votre résidence.

Pour un appartement ou une maison de moins de 100 m2, vous pouvez vous contenter d’un seul disjoncteur différentiel ; cela peut aller jusqu’à 8 branchements différents pour les maisons et les résidences de grandes tailles.

  • Faire appel à un électricien professionnel pour vous aider

Faire appel à un électricien professionnel est la meilleure solution pour assurer la réussite et la qualité de vos branchements, en effet il se charge de toutes les étapes liées à la remise aux normes ou l’installation de votre tableau électrique. Cela commence par le diagnostic de votre situation et se termine par un test de vos différents branchements.

L’installation d’un disjoncteur différentiel par un professionnel coûte entre 15 et 250 euros, équipements compris. La facture dépend du nombre d’appareils que vous devez faire installer pour sécuriser vos installations.

Faites de préférence appel à un électricien avec de l’expérience, cela vous fera gagner du temps dans les travaux, et c’est la garantie du bon fonctionnement de vos disjoncteurs différentiels.

Comment choisir votre accessoire ?

Sur le marché, le disjoncteur différentiel existe sous différents modèle ; une bonne protection de vos appareils électriques ne dépend donc pas uniquement de la bonne installation de ce dernier, tout dépend aussi de votre choix d’appareil.

  • Une question d’ampérage

La performance et la sensibilité d’un disjoncteur différentiel peuvent varier, c’est donc le premier détail à prendre en compte. Sur le marché vous trouverez des appareils de 10 A à 16 A, voire jusqu’à 20 A.

Selon les experts, les disjoncteurs différentiel de 10 à 16 A s’adapte davantage à un circuit d’éclairage et 20 A pour les prises électriques. Autrement dit, selon la configuration de vos branchements électriques domestiques, le genre de disjoncteur différentiel peut changer.

  • Un modèle de grande marque

Les appareils de grandes marques sont préférables car ils sont plus résistants et plus efficaces. Legrand et SchneiderElectrique se partagent le marché en France ; les deux marques proposent des accessoires de grande qualité garantissant la sécurité de vos installations électriques. De plus ces appareils sont généralement sous garantie, cela rassure encore plus.

  • Tenir compte des différents types de disjoncteur différentiel

Comme susmentionné, le disjoncteur différentiel se décline en plusieurs catégories s’adaptant ainsi à toutes les installations électriques, que ce soit le type AC, A ou autres ; de plus vous avez le choix entre un appareil monobloc ou adaptable, vous choisissez en fonction de vos besoins et du type d’installation que vous avez à la maison.

Le niveau de protection proposé par les différentes catégories de disjoncteur différentiel peut varier, il faut donc en tenir compte lors du choix de vos équipements.

  • Comparer le prix des différents accessoires disponibles

Vous devez également comparer le prix des différents modèles disponibles sur le marché. En moyenne, un équipement de ce genre coûte entre 10 et 150 euros, tout dépend de la marque, de la gamme et des différentes caractéristiques.

Les boutiques proposent leur propre prix, donc prenez le temps d’étudier toutes les possibilités afin de maitriser votre devis de remise aux normes électrique.

  • Vous laissez guider par les professionnels

Se laisser guider par des professionnels pour le choix du disjoncteur différentiel est la solution idéale, que ce soit via les guides en tout genre ou avec un électricien professionnel. Il y a en effet plusieurs détails à prendre en compte afin de choisir le bon interrupteur général, la puissance du disjoncteur différentiel, sa marque ou encore sa catégorie.

Pourquoi un disjoncteur différentiel dans vos branchements électriques ?

Au-delà du fait que cet équipement est aujourd’hui obligatoire dans les branchements électriques domestiques, il joue un rôle important dans la sécurité de votre maison, la vôtre et celle de vos différents appareils électriques domestiques.

  • Une obligation imposée par les nouvelles normes électriques

Il est actuellement obligatoire de faire installer un disjoncteur différentiel sur les tableaux électriques de votre maison ; la norme NF C 15-100 impose en effet l’utilisation d’au moins un appareil de type AC dans une installation électrique.

Cependant ce n’est pas la seule obligation de la remise aux normes des installations électriques domestiques : la norme NF C 15-100 est également très explicite en ce qui concerne la quantité et l’emplacement des fils et des interrupteurs, l’objectif étant de sécurisé et de vous garantir une installation basse consommation.

  • Un disjoncteur différentiel pour protéger vos installations électriques

Que vous ayez opté pour des branchements avec des gaines d’isolations ou non, le disjoncteur différentiel permet d’éviter les surtensions et les fuites électriques en tout genre. Son rôle principal consiste justement à minimiser les incidents électriques de toutes sortes.

Équipé d’une protection magnétothermique, le disjoncteur différentiel permet de détecter les variations de tensions dans les différentes installations électriques et se mettre en position OFF en cas de problème.

  • Pour votre sécurité, celle de vos appareils électriques et celle de votre maison

Le disjoncteur différentiel garantit la sécurité de votre maison en évitant les surcharges, les fuites et les courts-circuits pouvant provoquer des incendies électriques. Vous vous protégez également des électrocutions et des incidents électriques du même genre.

Un disjoncteur différentiel aide à optimiser la durée de vie de vos appareils en évitant les changements de tensions électriques ou les coupures soudaines. C’est utile si vous avez des appareils sensibles chez vous : congélateur, appareils high-tech, etc.

  • Un disjoncteur différentiel ne remplace pas le disjoncteur principal

Cependant il faut savoir que le disjoncteur différentiel ne remplace pas le disjoncteur principal, c’est d’ailleurs précisé sur le tableau électrique. Ce denier vient en renfort afin de mieux protéger vos circuits électriques ainsi que vos appareils.

Tant que la source du problème électrique n’est pas résolue, le disjoncteur différentiel se mettra automatiquement sur position OFF, coupant ainsi toute l’électricité chez vous. Il faut donc trouver la source du problème en se référant au disjoncteur différentiel qui s’est mis en arrêt automatique : ce peut être une prise, un interrupteur, un appareil électrique.

Autrement dit, cet appareil permet de faciliter la réparation de vos appareils et le diagnostic de l’état de vos installations.

Remettre aux normes votre tableau électrique

Vous n’avez pas forcément besoin  de changer l’intégralité de votre tableau pour remettre aux normes vos installations électriques, tout dépend de son état.

  • Le disjoncteur différentiel peut être vendu séparément

Le disjoncteur différentiel peut être vendu et être installé séparément, le choix dépend de vos besoins et de votre budget. Un électricien peut vous aider lors de cette étape.

L’installation d’un accessoire de ce genre coûte entre 10 et 150 euros en moyenne, en fonction des travaux à faire. Le prix de l’équipement est compris.

  • Quand changer complètement votre tableau électrique ?

Vous pouvez également acheter un tableau électrique aux normes et en kit pour remplacer celui que vous avez déjà, son prix varie entre 50 et 1500 euros.

Cela peut être intéressant de changer complètement votre tableau électrique si aucune remise aux normes n’a été faite depuis plus de 20 ans, la plupart des accessoires que vous utilisez peuvent tomber en panne, vous allez donc dépenser plus de sous et perdre plus de temps dans les réparations.

Les nouveaux modèles de tableau électrique proposés par les grandes marques sont équipés de tous les éléments imposés par la norme NF C 15-100, disjoncteurs différentiels compris.

  • Un tableau électrique obéissant aux normes NF C 15-100

La règlementation NF C 15-100 est très précise sur les normes d’un tableau électrique, notamment par rapport à son emplacement qui ne doit pas être près du gaz, d’une source de chaleur ou d’une distribution d’eau.

La norme NF C 15-100 précise également les différents éléments devant figurer sur le tableau électrique d’un logement ; ce dernier doit être équipé d’un disjoncteur principal, d’un disjoncteur différentiel, et d’un parafoudre. C’est ce que l’on appelle les équipements de protection d‘une installation électrique. À cela s’ajoutent bien évidemment les sources de distributions ainsi que les fils.

Il n’y a pas de standard en termes de tableau électrique ou de disjoncteur différentiel, chaque installation électrique est différente. D’où la nécessité de faire appel à un professionnel pour vous accompagner, aussi bien dans le choix que dans l’installation de votre nouveau tableau électrique et des éléments qui le composent.

Vous l’aurez compris, faire installer cet équipement sur votre tableau ne doit pas vous empêcher d’utiliser un disjoncteur principal ; ce n’est qu’un parmi d’autres équipements de protections obligatoires à avoir désormais chez vous.

21,985FansLike
2,506FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Bienvenu(e) sur notre site Le Pavé des Minimes,

Si vous souhaitez avoir des conseils sur tout ce qui tourne autour des sujets liés à la maison, vous êtes sur le bon site !

Do It Yourself, construction, rénovation, design, carrelage, plomberie, électricité, économies d’énergie, écologie, jardinage, piscine, … tout y passera !

Vous pouvez contacter la rédaction de l’équipe de Le Pavé des Minimes ici.

- Advertisement -

Faire soi-même son absorbeur d’humidité !

C’est surtout dans les transports de longue durée que l’on fait usage des absorbeurs d’humidité. Il est également connu sous le nom de sachet...

Comment découper du placo ?

Le placoplâtre, connu sous l’appellation courante le placo, est une marque déposée par une société spécialisée dans le bâtiment pour désigner sa collection de...

Comment construire un poulailler ?

C’est une chose de vouloir construire une maison ou une cabane au mieux et c’en est une autre de construire un poulailler. Quand on...

Créer son dressing de A à Z

Il est tout à fait envisageable de fabriquer son propre dressing si on est un peu bricoleur. Il faut juste connaître les bases pour...

7 conseils pratiques pour trouver la table basse parfaite

Choisir une table basse pour votre salon semble être une tâche assez facile lorsque vous y pensez pour la première fois. Vous...