Comment faire pousser un avocat ?

Si vous êtes passionné de plantation et de jardinage, nous avons regroupé dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur l’avocat et la manière de le cultiver.

La pollinisation de l’avocatier

L’avocatier a besoin d’être pollinisé pour pouvoir fructifier.

La fleur de chaque avocatier s’ouvre deux fois : une première en tant que mâle, et une deuxième en tant que femelle. Il est donc capable de faire seul sa fructification, à condition d’utiliser deux arbres ayant une floraison décalée, afin que les pollens se libèrent au même moment que les stigmates fécondé. De cette manière vous êtes sûr d’obtenir une belle récolte.

On appelle ces deux arbres type A (possédant un pollen tardif) et type B (possédant un stigmate avec maturation précoce).

Il est essentiel que le taux d’hygrométrie soit élevé à la nouaison (autrement dit la phase initiale de la formation du fruit), c’est à dire qu’il doit se situé entre 70 et 80 %, puis être plus modéré lorsque les fruits grandissent.

L’avocat tout comme la banane sont climactérique, c’est-à-dire qu’ils grossissent sur l’arbre et qu’ils peuvent y rester pendant des mois. Même après la cueillette ils continuent de mûrir, donc si un avocat est dur c’est qu’il est n’est pas encore arrivé à maturité.

Comment faire une plantation d’avocat

La germination de l’avocat est facile et amusante à faire avec vos enfants. Certes cela prend du temps avant d’obtenir les premiers avocats, mais cela vaut la peine de le cultiver.

Pour cela il faut suivre quelques étapes.

Préparer le noyau d’avocat

Vous devez choisir un ou plusieurs noyaux d’avocat, de bonne taille et sans marque de couteau. On vous conseille fortement de choisir un noyau d’avocat bio dont vous connaissez la provenance, cela est important car le noyau bio a une meilleure production.

Ensuite vous devez le rincer avec de l’eau claire sans l’abîmer. Si il y a de la pulpe restante, trempez-le dans une eau comprise entre 35 et 40 ° pendant une petite demi-heure.

Pour terminer vous devez le faire sécher au soleil pendant plusieurs heures. Le noyau final ne doit pas avoir de trace d’humidité, c’est pourquoi il faut procéder au séchage dans un endroit sec et aéré.

Faire germer le noyau d’avocat

Il suffit d’enfoncer 3 allumettes (ou cure-dents) autour du noyau, puis dele poser sur un verre sans qu’il ne le touche en maintenant la partie pointue vers le haut. Il faut ensuite remplir le verre d’eau afin que la partie basse du noyau puisse s’immerger.

N’oubliez pas de changer l’eau régulièrement (1 à 2 jours). Au bout de 6 à 8 semaines, le noyau va se fendre par le haut et les racines auront atteintes 1 ou 2 cm.

Dès que la tige atteint une longueur de 15 cm, il faut la recouper à 7 cm afin de stimuler la croissance.

Au moment où la tige atteint de nouveau 15 cm, plantez le noyau dans un pot rempli de terreau riche en humus puis posez-le sur le rebord de la fenêtre la plus ensoleillée. Au début il faudra l’arroser de temps en temps afin que la terre reste humide.

Si cela ne vous convient pas, il existe une autre astuce consistant à planter le noyau dans du terreau humide.

Il faut ensuite l’arroser régulièrement afin de maintenir le terreau toujours mouillé, et ce jusqu’à l’apparition des premières pousses. Cette méthode est beaucoup plus rapide à mettre en œuvre, toutefois le rendu final est souvent plus difficile à obtenir.

Il existe également la technique consistant à mettre un coton imbibé d’eau dans le fond de votre verre.

Comment planter et entretenir le plant en pot

Lorsque le noyau est mis en pot, il ne reste plus qu’à savoir où le placer et comment l’entretenir.

Un avocatier a besoin d’une luminosité maximum et de profiter du soleil en été, il n’est donc pas adapté aux températures froides car il risque de geler. L’avocatier du Mexique est le plus adéquat pour s’adapter en France, en effet certaines variétés peuvent résister aux température allant jusqu’à -10 °C, c’est le cas de  “la Fantastic”.

Il existe également des variétés Mexicaine, notamment “Brogdon”, “Gainesville”, “Mexicola”, “Winter Mexica” ou encore “Poncho”, qui poussent à des températures situées entre 14 et 40 °C.

Si vous envisagez de mettre le pot à l’intérieur, placez-le sur le rebord de la fenêtre la plus ensoleillée de votre maison. L’arrosage doit être régulier mais pas excessif, surtout au début car c’est là qu’il est le plus fragile.

L’arrosage diminue au fur et à mesure que l’avocatier grandit. Vous pouvez faire comme pour les agrumes, c’est-à-dire humidifier la terre dès qu’elle est sèche. Sachez que trop d’eau fait jaunir les feuilles, dans le cas inverse elles brunissent.

Aucun taillage n’est nécessaire si vous plantez le jeune avocatier en extérieur, une coupe retarderait en effet l’entrée en production. Cependant pour une culture en pot, il peut être utile de couper la tête de l’avocatier lorsque ce dernier aura atteint les 30 cm.

Récolte et conservation

Si vous avez choisi une culture en pot, la première récolte d’avocats se fera après 8 ou 10 années en moyenne, à condition que le pot soit de grande taille. Si cela semble long, vous pouvez en profiter pour utiliser son magnifique feuillage persistant et en faire une très belle plante d’intérieur. C’est un très bel élément de décoration lors de sa fructuation.

Une récolte d’avocats se fait entre la mi-octobre et la mi-mai, cela dépend des variétés. Si vous souhaitez accélérer le mûrissement, entourez-le avec de la banane car ces dernières produisent naturellement le gaz éthylène. Vous pouvez également l’enfermer dans un sac en compagnie d’une poire ou d’une pomme si vous voulez éviter l’odeur de banane.

Un avocat se conserve à température ambiante, cependant dans une situation où il y a du surplus, il est convenable de les congeler. Vous pouvez le préparer sous forme de purée avec une cuillère de jus de citron, mais vous pouvez évidemment les troquer ou même les vendre.

Description de l’avocatier

L’avocatier, appelé scientifiquement Perseaamercica, laurusperseu ou perseurubigena peut atteindre 20 mètres de hauteur si on le plante à l’extérieur. Sa durée de vie est également très élevée puisqu’il peut vivre pendant 70 ans.

L’avocatier développe un tronc unique et une large couronne irrégulière aux branches tombantes. Ses feuilles sont disposées de chaque côté de la tige à des hauteurs différentes, et sont elliptiques. Il va les garder pendant 1 année entière.

L’avocatier est originaire d’Amérique latine, il fait partie de la famille des lauracées, tout comme la cannelle et le laurier. C’est un arbre qui produit ses fruits après 4 ans de plantation, cependant il peut être parfois un peu plus tardif.

Puisque c’est un arbre subtropical, il a besoin d’être placé au soleil ou dans un endroit semi-ombragé afin de bien se développer. On le trouve dans les forêts humides, sur des sols riche en calcaire et à une altitude allant jusqu’à 2000 m. Dans le jardin il préfère les sols sableux ou sables argileux, cependant il s’adapte facilement si les sols sont bien drainés.

Quels sont les maladies qui touchent l’avocatier ?

Les feuilles de l’avocatier peuvent brunir, noircir ou encore jaunir ; ce changement se voit le plus souvent au niveau des pointes. Elles peuvent même tomber, particulièrement pendant les périodes froides ou fraiches, c’est-à-dire en automne ou en hiver.

Ces changements peuvent avoir lieu à cause de l’Anthracnose, nous allons en parler ci-dessous.

Mais cela peut aussi être causé par un manque d’eau, un climat trop sec si vous constatez que seulement les extrémités sont touchées, un éventuel choc thermique (par exemple le passage de la maison au jardin) ou une exposition trop forte au soleil ou au vent. Il est également possible que les feuilles soient assez anciennes et qu’elles doivent se renouveler.

Qu’est-ce que l’anthracnose sur les feuilles ?

L’Anthracnose est une maladie cryptogamique provoquant des taches brunes sur le bout des feuilles, contaminées par l’eau provenant de l’arrosage ou de la pluie. Pour éviter que la maladie ne se propage sur toute la plante, on vous conseille d’enlever les feuilles atteintes. Vous pouvez également le traiter avec du purin d’orties, de prêles ou de consoude. Pulvérisez les feuilles 2 fois par semaine pour que le traitement agisse bien. La Bouillie bordelaise est aussi efficace contre ce champignon.

L’impact sur un jeune plant ne sera évidemment pas le même que son impact sur un arbre.

Le Phytophthora cinnamomi

Il s’agit d’un champignon pouvant tuer votre arbre ; ce dernier se développe dans les endroits  humides et chauds (une température comprise entre 27 et 30 °C). Les premiers symptômes de la maladie sont le flétrissement et le jaunissement. Les feuilles peuvent aussi mourir, cependant elles restent accrocher sur la plante.

Afin de lutter contre le Phytophthora cinnamomi, vous pouvez faire un traitement avec un fongicide bio.

Les araignées rouges

Ce sont des acariens se nourrissant des cellules des feuilles, cela diminue donc la vitalité de l’arbre. Les piqûres de ces araignées rouges changent la couleur des feuilles en gris. Cependant, dans la pire des situations on observe une chute prématurée des feuilles lorsque l’attaque est importante.

Pour les faire disparaître, il suffit de les vaporiser avec de l’eau : ces acariens détestent l’humidité.

Les Sciarides

Voici donc quelques conseils à appliquer :

Ce sont des moucherons qui se développent souvent dans un terreau humide et chaud. Il y a plusieurs façons efficaces et écologiques pour les éliminer, ou du moins limiter leur développement et leur présence.

  • Couvrez le terreau avec des pierres, des cailloux, des bouts d’ardoises, du sable etc… C’est efficace et cela contribuera à la décoration de votre jardin.
  • Utiliser de l’huile essentielle de menthe poivrée (ou n’importe quelle autre huile forte si vous n’en avez pas). Mettez-en quelques gouttes dans la terre, ou dans une assiette posé sur la terre.
  • Mettez un tulle fin sur la terre ou à la base de votre pot. Il sera utile pour bloquer et étouffer les moucherons.
  • Utilisez un mélange d’eau et de sucre/confiture/miel que vous mettez dans un verre ou une coupelle proche de l’avocatier. Les moucherons seront attirés et s’y noieront.
  • Réduire l’arrosage de l’arbre ou de la plante si cela est possible.

Les vertus de l’avocat pour la santé

C’est un excellent coupe-faim grâce aux acides gras qu’il contient, en effet l’avocat donne rapidement à notre cerveau le signal de la satiété.

Il agit sur le taux de cholestérol dans notre organisme de deux manières différentes :

  • Les phytostérols réduisent le LDL (le mauvais cholestérol) ;
  • L’acide oléique augmente le HDL (le bon cholestérol)

L’avocat est excellent pour le système cardio-vasculaire ; certes il est gras, mais les graisses qui se trouvent dedans sont des acides gras saturés.

Ce fruit possède les mêmes propriétés que la carotte car il contient aussi des caroténoïdes, très bonnes pour la vue.

Mangez un avocat si vous souhaitez faire le plein de vitamines C et E. Ce fruit contient également de la vitamine K, idéale pour les diabétiques puisque c’est une vitamine agissant positivement sur la glycémie. Il contient également d’autres vitamines n’existant presque pas dans d’autres aliments.

Des études scientifiques supposent que l’avocat peut être utilisé pour prévenir le cancer de la prostate, cependant cette affirmation n’a jamais été prouvée.

En plus des vitamines mentionnées ci-dessus, l’avocat contient du magnésium et du potassium. Idéal pour les femmes enceintes souffrant de carences vitaminiques.

Enfin, sachez que l’avocat est un anti-inflammatoire naturel grâce aux antioxydants qu’il contient. Ce dernier peut réduire une inflammation, notamment celle de l’endomètre durant les menstruations.

21,985FansLike
2,506FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Bienvenu(e) sur notre site Le Pavé des Minimes,

Si vous souhaitez avoir des conseils sur tout ce qui tourne autour des sujets liés à la maison, vous êtes sur le bon site !

Do It Yourself, construction, rénovation, design, carrelage, plomberie, électricité, économies d’énergie, écologie, jardinage, piscine, … tout y passera !

Vous pouvez contacter la rédaction de l’équipe de Le Pavé des Minimes ici.

- Advertisement -

Faire soi-même son absorbeur d’humidité !

C’est surtout dans les transports de longue durée que l’on fait usage des absorbeurs d’humidité. Il est également connu sous le nom de sachet...

Comment découper du placo ?

Le placoplâtre, connu sous l’appellation courante le placo, est une marque déposée par une société spécialisée dans le bâtiment pour désigner sa collection de...

Comment construire un poulailler ?

C’est une chose de vouloir construire une maison ou une cabane au mieux et c’en est une autre de construire un poulailler. Quand on...

Créer son dressing de A à Z

Il est tout à fait envisageable de fabriquer son propre dressing si on est un peu bricoleur. Il faut juste connaître les bases pour...

7 conseils pratiques pour trouver la table basse parfaite

Choisir une table basse pour votre salon semble être une tâche assez facile lorsque vous y pensez pour la première fois. Vous...