Plantes grasses : notre sélection !

Connues sous le nom de « plantes succulentes », les plantes grasses sont des variétés de plantes se trouvant dans les régions désertiques, ou avec de faibles précipitations. Le mot « succulentes » provient du latin « succulentus » et signifie littéralement « rempli de suc ».

On les nomme ainsi pour leur aspect charnu et leurs écorces regorgeant de liquide. Cette capacité permet aux spécimens de résister à l’aridité, cela les aide également à s’auto subvenir sans arroser énormément.

Comment choisir les plantes grasses idéales ?

Il existe diverses plantes succulentes, certaines servent de compléments pour le jardin, tandis que d’autres conviennent d’avantage pour être utilisées en décoration dans les chambres.

On distingue deux catégories de plantes :

  • Les plantes grasses pour l’intérieur
  • Le cactus euphorbia

Le cactus euphorbia est très tendance. La caractéristique de cette plante épineuse est qu’elle peut être installée où vous souhaitez, que ce soit dans le salon, la chambre à coucher ou encore le bureau. Mais pour d’avantage de confort visuel, on conseille de la mettre sur la fenêtre de la chambre.

Si vous choisissez cette pièce comme lieu pour votre plante particulière, et que vous souhaitiez acclimater l’endroit à l’aspect du cactus, n’hésitez-pas à le peindre en vert.

Cette plante n’a quasiment pas besoin d’entretien puisqu’elle peut vivre sans arrosage, toutefois assurez-vous de l’exposer de temps en temps au soleil.

  • Le Dragonnier

C’est l’une des plantes grasses les plus prisées au monde puisqu’elle ne nécessite aucun entretien et améliore votre environnement ; en effet, cette plante originaire d’Amérique du Sud est connue pour aspirer efficacement le dioxyde de carbone dans sa zone d’implantation.

Elle dissipe les gaz toxiques afin de laisser place à l’air pur, donc en installant ce végétal chez-vous, vous associerez l’utile à l’agréable. Bien que cette variété ne nécessite pas de soins particuliers, rien ne vous empêche de la chouchouter un peu en l’arrosant de temps en temps et en entretenant sa terre et son pot.

  • Le Palmier

Vous voulez apporter une ambiance tropical dans votre maison ? Adoptez un palmier. Cette arbre venant de Madagascar est appréciée pour son feuillage exceptionnel ainsi que son odeur assez particulière ; son aspect exquis donnera du charme à votre pièce.

Toutefois, cette plante exotique nécessite un minimum de soin, il est donc impératif de l’arroser au moins une fois par jour afin d’éviter à ses belles feuilles de jaunir.

  • Les plantes grasses pour l’extérieur
  • Le Delosperma

Connue sous le nom de pourpier, cette plante grasse issue de Bretagne se démarque de ses congénères par ses fleurs abondantes et de couleurs très douces : violette, rouge et rose. En la plantant dans votre serre ou dans votre jardin, elle saura égayer le lieu grâce à son aspect extraordinaire.

Le seul hic est la durée longue de sa floraison, néanmoins cela vaut la peine d’attendre. D’autant plus que cette plante succulente résiste fortement aux températures ambiantes et torrides.

  • Le Yucca

Le Yucca figure parmi les plus belles plantes grasses : on l’apprécie pour sa nature fleurie ainsi que ses feuilles de couleur blanche. Cette variété fera un joli ornement pour votre jardin ou votre serre.

A l’instar de la Delosperma, cette plante est très résistante aux climats extremes ; en effet elle supporte les températures oscillant de – 12 degrés à plus de 50 degrés. De plus elle ne nécessite aucun entretien particulier, toutefois il est conseillé d’enlever la hampe florale dès que cette dernière commence à faner.

  • L’Aloe vera

Dans la catégorie des plantes grasses à fleurs pour l’extérieur, on recommande également l’Aloe vera. Cette plante à l’aspect très esthétique est recherchée pour ses fleurs de couleurs orangées, rougeâtres et jaunâtres. Les peuples méditerranéens s’en servent d’ailleurs pour décorer leurs terrasses. Afin d’apporter une touche personnel à votre extérieur, n’hésitez-pas à mettre cette plante dans votre jardin.

En guise d’entretien, vérifiez-de temps en temps ses tiges au cas où elles contiennent des parasites voraces.

Quelles sont les astuces pour planter une plante grasse ?

Planter une plante n’est pas une tâche simple car il faut tenir compte des facteurs externes et internes, ainsi que des conditions pour faciliter la mise en terre afin d’assurer son développement.

  • Préparer le terrain

Si vous choisissez de planter la plante grasse sur une parcelle de terre et non dans un pot, il va falloir être minutieux concernant le choix du terrain. Assurez-vous que le sol soit fertile et viable, puis n’hésitez-pas à l’humidifier un peu afin de faciliter la mise en terre.

Vous pouvez également ajouter de l’engrais afin de rendre le bout de terre fécond. Ceux à base d’acétone font très bien l’affaire puisque ce substrat permet non seulement de fertiliser le sol, mais également de se débarrasser des nuisibles comme les pucerons, les acariens ou encore les escargots.

Vous pouvez également vous servir d’une bêche pour entremêler les terres et pour enlever les mauvaises herbes. Une fois passée ces différentes étapes, le bout de terre est prêt pour l’enfouissement de la plante grasse.

  • Planter les plantes grasses

Avant de sortir le buisson de son pot, tapotez un peu les bords du contenant puis retirez tout doucement la plante : soyez très délicat car il ne faut surtout pas écorcher les tiges ou les racines. Creusez ensuite une fosse assez profonde afin de pouvoir enfouir la plante jusqu’à la tige.

Placez lentement le végétal dans le creux en faisant en sorte que les racines touchent le bout de la fosse, puis comblez le trou avec de la terre jusqu’à la tige avant d’arroser le tout avec de l’eau fraîche. Attendez quelques instants pour vérifier que tout se passe bien.

Aspergez la plante de temps en temps afin de faciliter sa croissance (deux à trois fois par semaine). Lorsque la plante est en pleine croissance elle est vulnérable, en cas d’intempérie il est donc essentiel de la couvrir avec un voile spéciale plante.

Si vous songez à planter plusieurs plantes grasses sur le même territoire, assurez-vous de laisser un espace d’un mètre entre chaque pied.

  • Rempoter la plante

Si vous préférez planter la succulente dans un pot au lieu d’une parcelle de terre, les méthodes sont les suivantes :

Prenez un récipient propre que vous remplissez avec un peu de terre (si c’est nécessaire vous pouvez ajouter un peu d’engrais), puis creusez y un trou afin d’y déposer la plante grasse en miniature. N’hésitez pas à vous servir d’un sécateur afin de bien entremêler le terreau.

Posez délicatement la plante dans le creux et assurez-vous que ni la tige ni ses racines ne se cassent. Versez délicatement le terreau avec vos deux mains puis arrosez avec de l’eau fraîche. Attendez quelques minutes pour vérifier que tout se passe bien.

Afin d’optimiser la croissance de la plante, laissez le pot s’exposer régulièrement au soleil, et n’oubliez pas de changer le terreau au bout de quelques semaines. Il est également nécessaire d’arroser la plante grasse au moins une fois par semaine.

Vérifiez de temps en temps que des nuisibles n’envahissent pas la plante ; si c’est le cas vous devez alors la tailler afin que ces derniers ne l’abîment pas au point d’interrompre sa croissance. Une telle opération est très délicate, donc si cela est possible, contactez un professionnel qui pourra s’en occuper.

Le rempotage d’une plante grasse s’effectue de préférence à la fin de l’hiver ou au début du printemps, lorsqu’elle est en fin de période végétative.

Comment effectuer un bouturage de plante grasse ?

On rappelle que le bouturage est un processus visant à amputer la jeune pousse d’une petite partie, et de planter cette partie dans la terre afin de former une nouvelle pousse. En bref, cette technique va permettre à la plante grasse de se multiplier.

  • S’équiper avec le matériel nécessaire

Pour réaliser le bouturage, il est nécessaire que la température de sa zone d’implantation soit élevée et constante, de jour comme de nuit car cela accélèrera l’apparition des jeunes pousses. Ainsi, le moment propice pour effectuer le bouturage s’étale entre la fin du printemps et le début de l’été.

Avant de se lancer dans cette opération, assurez-vous d’avoir le matériel nécessaire :  un couteau sans dents bien aiguisé, un scalpel et un greffoir.

Tronquez ensuite une partie de la plante puis pansez la plaie avec de la poudre de charbon de bois : ce procédé évitera à la plante de contracter des pathologies cryptogamiques. Déposez ensuite la partie prélevée dans un lieu sec et bien ventilé, de sorte que la plaie se cicatrise correctement ; ce mécanisme durera au minimum trois semaines, le temps qu’une cal se forme sur la cicatrice.

L’apparition de la cale indique que la bouture est prête à être mise en terre. Toutefois, si vous choisissez de rempoter cette bouture de plante grasse, il est nécessaire de bien choisir le bon terreau : vérifiez qu’il soit mélangé à du sable de rivière et à quelques poudres de charbon de bois.

  • Réaliser un bouturage en fonction des parties de la plante

Afin de multiplier de jeunes pieds à partir du bouturage, les parties favorables à sectionner sont :

  • Les feuilles

Le bouturage de feuille est simple à réaliser, toutefois vous devez tenir compte de la variété de plante grasse avant de choisir la feuille à prélever ; par ailleurs tâchez de choisir des feuilles saines, c’est-à-dire dépourvues de tâches, de marques et de coupures ; il est également  préférable que ces dernières soient épaisses, fermes et présentant des couleurs homogènes.

Si les feuilles de la plante succulente s’étalent en largeur plus qu’en hauteur, vous devez tronquer les feuilles se trouvant le plus à l’extérieur.

En revanche, si les feuilles forment une rosette poussant étroitement en cercle, prenez en une située sur le côté et remuez-la doucement jusqu’à ce qu’elle se détache. Tenez la base de la feuille pour éviter de la casser, car si elle ne se détache pas entièrement de la plante, elle mourra.

Une fois que vous avez arraché des feuilles de la plante, posez-les sur une plaque couverte de papier sulfurisé puis mettez-les dans un lieu chaud où elles recevront indirectement la lumière du soleil pour sécher. Il faudra attendre entre 3 et 7 jours pour que la cal se forme.

Ce délai passé, essuyez les extrémités crouteuses des feuilles avec une serviette mouillée afin de les humidifier légèrement, puis posez les dans de la terre mélangée avec du sable. Ensuite, faites en sorte que la lumière arrive jusqu’aux feuilles car cela facilitera l’apparition des racines.

A l’aide d’un vaporisateur, arrosez régulièrement les feuilles couvertes de terre jusqu’à ce que la racine se développe (environ 4 semaines) ; renouvelez le terreau et arroser à nouveau.

  • La tige

Le processus de bouturage des tiges est pareil que celui des feuilles.

Vous pouvez couper à l’aide de vos mains une tige de la plante grasse, toutefois et par mesure de sécurité, il est préférable de le faire avec un couteau bien désinfecté.

Coupez doucement la tige puis appliquez de la poudre de charbon sur les plaies. Prenez ensuite les parties prélevées puis déposez-les délicatement dans un lieu lumineux et exposé à la chaleur,  pendant une semaine maximum. Une fois ce délai dépassé, déposez le bouture dans du terreau bien engrainé puis humidifiez le tout.

Certains botanistes conseillent de verser de l’hormone de bouturage dans le terreau, cela aide la racine à se former rapidement. Toutefois si vous avez la patience, il suffit d’enterrer l’élément bouturé dans le sol pendant quatre semaines, le temps que les racines apparaissent.

Lorsque vous constatez que les plantes commencent à gagner en croissance, vous pouvez les repiquer, c’est-à-dire les mettre dans un pot en creusant un trou au milieu à l’aide de votre doigt. Mettez les jeunes plants dans cette petite fosse et ajoutez délicatement de la terre sur les racines avant de l’arroser.

Après avoir repiqué les plantes grasses dans des pots individuels, vous pouvez les mettre dans un lieu chaud en plein soleil. Une fois que les nouvelles plantes sont bien enracinées, réduisez la fréquence d’arrosage.

Il faut ensuite attendre un an maximum pour sortir ces plantes grasses de leurs pots, et les déplacer dans un jardin ou bien les rempoter.

Comment entretenir ses plantes grasses

À part le bouturage et le rempotage, il existe d’autres moyens pour prendre soin des plantes grasses :

  • Le nettoyage

Les plantes grasses sont sujettes aux souillures et aux proliférations parasitaires, il est donc nécessaire de les nettoyer fréquemment afin de les maintenir saines.

Les botanistes suggèrent le lavage au vaporisateur : il suffit de prendre un tissu propre et de vaporiser du liquide frais, puis de frotter doucement les parties de la plante grasse avec ce dernier. Répétez cette action deux à trois fois par semaine afin de bien immuniser la plante contre les saletés et les insectes nuisibles.

  • Le taillage

Le taillage est une action visant à enlever la partie morte de la plante succulente, en écaillant le tronc du végétal afin de le décharger des cellules pourries et des peaux mortes ; cette action devra se répéter tous les quatre à cinq mois au plus tard.

Au cours de ce laps de temps, la plante commence à s’affaiblir et prendre un « coup de vieux ». Ce procédé lui permettra alors de se régénérer et de gagner à nouveau en vitalité.

Étant des plantes utilisées à des fins décoratives, l’esthétique compte également dans l’entretien de la plante grasse. N’hésitez donc pas à couper une branche qui deviendrait envahissante ou inesthétique, mais ne la jetez surtout pas car elle vous servira plus tard pour le bouturage.

  • Tenir compte des faux pas occasionnant des maladies sur les plantes grasses

La plante grasse peut contracter d’un moment à un autre des pathologies en l’absence d’une prise en charge adéquate.

Les maladresses entraînant ces anomalies sont les suivantes :

L’excès d’humidité provoquant le noircissement des feuilles de la plante

L’excès de sècheresse se traduisant par un manque d’arrosage

L’exposition exagérée au soleil. En captant trop de rayons ultra-violets, les fleurs et feuilles deviennent raides facilement, ce qui entraine leurs affaiblissements puis l’extinction.

21,985FansLike
2,506FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Bienvenu(e) sur notre site Le Pavé des Minimes,

Si vous souhaitez avoir des conseils sur tout ce qui tourne autour des sujets liés à la maison, vous êtes sur le bon site !

Do It Yourself, construction, rénovation, design, carrelage, plomberie, électricité, économies d’énergie, écologie, jardinage, piscine, … tout y passera !

Vous pouvez contacter la rédaction de l’équipe de Le Pavé des Minimes ici.

- Advertisement -

Faire soi-même son absorbeur d’humidité !

C’est surtout dans les transports de longue durée que l’on fait usage des absorbeurs d’humidité. Il est également connu sous le nom de sachet...

Comment découper du placo ?

Le placoplâtre, connu sous l’appellation courante le placo, est une marque déposée par une société spécialisée dans le bâtiment pour désigner sa collection de...

Comment construire un poulailler ?

C’est une chose de vouloir construire une maison ou une cabane au mieux et c’en est une autre de construire un poulailler. Quand on...

Créer son dressing de A à Z

Il est tout à fait envisageable de fabriquer son propre dressing si on est un peu bricoleur. Il faut juste connaître les bases pour...

7 conseils pratiques pour trouver la table basse parfaite

Choisir une table basse pour votre salon semble être une tâche assez facile lorsque vous y pensez pour la première fois. Vous...