Laurier-rose : de la plantation à la taille

Connu sous le nom scientifique du Nerium Oleander, le laurier rose est un arbuste ornemental situé sur la côte méditerranéenne.

Il se distingue par sa hauteur se situant entre 2 et 4 m, et pour ses fleurs roses épanouies aux tiges de couleurs vertes. Ses couleurs sont variables car elles peuvent avoir une nuance rouge, blanche, rose ou verte, en fonction des saisons et du climat.

De nature résistante, cette mini-plante ne cède pas aussi facilement aux variations climatiques ou aux changement de températures ; en effet, qu’elle soit exposée à de fortes chaleurs ou bien à des températures très basses, cet arbre miniature a peu de chance de s’affaiblir, c’est pourquoi les orientaux l’utilisent de différentes manières :

  • Ils s’en servent à des fins décorative afin de garnir les maisons, les rambardes ou bien les terrasses. La structure externe de l’arbuste permet d’orner n’importe quel édifice.
  • Les peuples méditerranéens l’usent également à des fins pharmaceutiques, pour ralentir le rythme cardiaque, ajuster la tension artérielle ou bien améliorer le fonctionnement urinaire.
  • Il est arrivé que les populations se servent de cette plante assez exotique pour confectionner des parfums aux senteurs très exquises.

Mais comment planter des lauriers roses, et quelles sont les facteurs à prendre en compte pour assurer sa repousse dans les meilleurs conditions ?

Les préparatifs pour la plantation du laurier-rose

Avant la mise en terre, il est fondamental de bien aménager l’espace d’implantation et de choisir l’arbuste convenable pour l’opération.

  • Miser sur un laurier en bon état

Avant d’entamer les travaux de plantage, assurez-vous d’avoir des buissons de lauriers suffisamment matures pour être planté dans un champ quelconque ; autrement dit, un arbuste à l’aspect touffu avec des branches épaisses et des feuilles de couleur vert foncé.

Inspectez la plante avant de l’acheter, afin de vérifier qu’elle ne contienne pas de parasites de toutes sortes comme des charançons, des pucerons ou bien des punaises. Optez également pour une plante n’étant pas trop enracinée dans son pot.

Pour une croissance rapide, la couronne des racines ne doit pas être trop visible ni dépasser de leur contenant.

  • Choisir un lieu de plantage convenable

Les endroits ensoleillés sont idéaux pour le plantage de cet arbuste méditerranéen. D’ailleurs, la plupart de ces variétés de plantes s’épanouissent plutôt au soleil. Pour des résultats satisfaisants, choisissez des zones qui captent au moins six heures d’ensoleillement direct par jour.

Faites en sorte de semer cet arbuste sous un climat chaud, cependant ne le plantez pas en été car c’est la saison des pousses, de plus les racines risquent très vite de s’assécher en raison des températures caniculaire.

De ce fait, le printemps et l’automne sont des périodes propices, en particulier les mois d’Août et Septembre.

Toutefois, assurez-vous qu’il ne s’expose pas trop à une forte chaleur en été, cela peut en effet assécher les feuilles très rapidement. Choisissez un endroit modérément éclairé.

Mais pourquoi un coin ensoleillé? Selon les chercheurs, les lauriers roses plantés dans une zone rayonnante ont tendance à former une masse buissonneuse à la repousse ; en revanche, ceux qui sont semés dans un lieu ombragé poussent plus en longueur et ne donnent pas de pétales ébouriffants.

  • Amalgamer le semis avec du compost

Si vous constatez que votre future plantation est dépourvue de nutriments, n’hésitez pas à ajouter de l’engrais ou du compost à la terre. Si c’est nécessaire, vous pouvez ajouter de la sphaigne : cette réaction chimique permet en effet au sol d’augmenter sa capacité de rétention d’eau et d’alimenter le sol en acides et en sels.

La terre devient par conséquent favorable à la survie et à la croissance du laurier-rose. Le terrain d’instauration du laurier rose devra être drainé car ce processus favorise également son développement et sa floraison.

Pour des résultats satisfaisants, choisissez une serre chauffée pour planter les lauriers car les engrais et le compost agissent plus rapidement lorsqu’ils sont sous l’effet d’une chaleur modérée, ils assurent la croissance optimale de cet arbuste méditerranéen.

Les étapes à suivre pour planter un laurier rose

La réussite de la plantation de cet arbuste méditerranéen dépend de quelques étapes, il est de ce fait indispensable d’en tenir compte afin d’assurer le développement optimal de cette plante.

Les méthodes suivantes sont adéquates pour les plantations à l’intérieur et à l’extérieur :

  • Creuser un très gros trou

Vous devez au préalable creuser un trou faisant trois fois la taille de la couronne des racines. Un plus petit trou ne sera pas en mesure de contenir suffisamment de terre pour la floraison de la plante.

Toutefois, creusez un trou moyennement profond car vous risquerez de laisser sous terre le tronc principal du buisson, et de ce fait, provoquer le pourrissement de ce laurier.

Au cas où vous avez planté plusieurs lauriers roses à la fois, assurez-vous de mettre une distance de trois mètres entre chaque arbuste.

  • Mettre la plante en terre

Une fois après avoir creusé le trou, vous allez sortir le buisson de son pot et le déposer dans ce dernier. Pour cela vous devez tapoter doucement les côtés du pot, puis avec votre main, pressez les côtés du conteneur tout en soulevant lentement l’ensemble de la plante à la racine. Tâchez de ne pas les abîmer.

Ensuite, coupez les fils qui entourent les racines avant de mettre la plante dans le trou. Mettez progressivement la terre dans la fosse afin de ne pas endommager la couronne des racines.

Déposez lentement la plante dans la fosse et arrosez délicatement, puis restez sur place pendant quelques minutes, le temps que la terre chasse les poches d’air et se tasse bien.

  • Placer la plante dans un pot

Si vous avez choisi un boisement en pot, les techniques de plantation sont les suivantes :

Utilisez un énorme récipient en plastique dans lequel vous verserez une quantité de terre mélangé à du compost et riche en humus.

Si vous comptez placer cette plante dans un endroit très frais, songez à protéger la plante à l’aide d’un voile d’hivernage ; cela est indispensable car ce genre d’arbuste craint le froid, en particulier lorsque la température descend sous -10 degrés.

Dégagez la terre à l’aide de vos deux mains afin de faire une petite fosse puis déposez-y une graine de laurier-rose et arrosez-la doucement.

Quelques techniques pour bouturer un laurier-rose

Le bouturage est une technique d’entretien qui contribue à la repousse et à la croissance optimale des plantes.

  • Extraire une bouture

Le bouturage est une technique qui consiste à prélever une jeune pousse sur la plante. Ce nouvel extrait sera alors placé dans une terre humide et va permettre la création de nouvelles racines : cette jeune pousse sera donc à l’origine d’un nouveau pied.

Dans le cas du Laurier-rose, ce processus est favorable entre Juin et Septembre car c’est une période au cours de laquelle le buisson est en épanouissement total. L’intervention du bouturage lors de ce laps de temps ne pourra qu’être une réussite.

Lors de cette opération il faut miser sur les meilleures tiges du laurier-rose, en particulier les tiges non fleuries mesurant entre 15 et 20 cm ,et dont les bois sont plus ou moins mou

  • Inciser la tige à la base

L’incision de la tige est indispensable dans la mesure où cela facilite l’apparition des racines car la surface va être en contact avec les nutritifs et les éléments minéraux.

Pour cela, prenez un couteau bien aiguisé ou un cutter, et entaillez le bas de la tige du laurier rose sur quelques millimètres. Assurez-vous au préalable de bien stériliser l’outil à l’alcool afin de ne pas contaminer la bouture.

Vous devez enlever les feuilles à la base à l’aide d’un sécateur pour accélérer le développement de l’arbuste.

  • Immerger les boutures dans de l’eau

Après avoir débarrassé la plante de ses feuilles et d’une partie de sa tige, il faut tremper la bouture dans un verre d’eau frais, le temps que se développe peu à peu ses racines. Afin d’apporter davantage de matière organique à la plante, n’hésitez-pas à changer régulièrement l’eau du récipient.

  • Semer la bouture dans du terreau

Lorsque le rameau de la plante a suffisamment gagné de racines, vous devez le mettre en pot ou dans du terreau.

Dans le cas de la plantation en terreau, vous devez avant tout tremper la plante dans de l’hormone de bouturage. Ensuite il est indispensable de choisir un terreau spécial bouturage pour y mettre le laurier-rose bouturé. Au bout de quelques jours, assurez-vous d’humidifier le terreau le temps qu’un nouveau pied se forme et s’épanouisse.

Les méthodes pour prendre soin du laurier rose

L’entretien du laurier-rose ne doit pas être négligé et varie selon les saisons.

  • Arroser la plante en été

Si la période estivale est humide, il est indispensable d’arroser régulièrement votre laurier-rose car ce genre de plante a besoin d’un demi-litre d’eau par semaine (cela revient à l’arroser une fois par jour environ).

Toutefois, assurez-vous de bien limiter la quantité d’eau à verser afin d’éviter le jaunissement des feuilles. Si cela venait à se produire à cause d’un arrosage excessif, enlevez les feuilles jaunies et laissez la plante s’assécher pendant un moment.

  • Ajouter du compost au printemps

Le printemps correspond à la période au cours de laquelle le laurier-rose commence à s’épanouir.

Pour protéger la plante en cours de floraison, il est nécessaire de répandre un peu de fertilisant à partir de son tronc principal jusque sous les branches basses. N’hésitez pas à utiliser un compost riche en phosphore, potassium ou en nitrate, au cas où le terreau est pauvre en nutriments.

Toutefois, tâchez de n’utiliser ce compost qu’au cours des trois premières années de la plantation. Lorsque vous constatez que la plante s’est bien enracinée durant ce laps de temps, pensez à changer pour un fertilisant plus léger.

  • Mettre du paillis en automne

Pour une croissance favorable, la plante de laurier-rose doit être nourrie de paillis durant l’automne. Optez pour le paillis biologique à base de copeaux de bois et déposez 5 cm de cette couche sur le tronc du buisson.

D’après les chercheurs, les paillis utilisés au cours de cette saison préservent la plante des mauvaises herbes et humidifient par la même occasion les racines. En résumé, ces substances chimiques favorisent l’isolation des racines et  protègent le buisson du froid.

  • Adopter les bons réflexes en hiver

Les techniques d’entretien du laurier rose en hiver dépendent de la zone d’implantation. Si vous l’avez enfoui dans un sol classique, assurez-vous de protéger la plante avec un voile d’hivernage et de l’arroser toutes les deux semaines.

Si la plante a été rempotée ou bien mise en pot, assurez-vous que le substrat soit bien au frais. Vous pouvez alors le déposer dans un lieu plus ou moins lumineux et humide afin d’éviter le jaunissement des feuilles.

Une autre façon de protéger le laurier-rose en hiver est de le tailler. Pour cela il suffit de tailler les deux tiers des tiges afin de permettre la naissance de nouvelles fleurs. Une fois taillées, les plantes devront être remise en serre dans le cadre de l’hivernage, cela favorise leur croissance.

  • Les précautions à prendre pour éviter les maladies du laurier-rose

Les plantes méditerranéennes comme le laurier rose sont communément sujettes à des maladies. Ces anomalies sont le résultat d’une prolifération de bactérie engendrée par un mauvais entretien, si c’est le cas votre plante peut souffrir d’une invasion de pucerons, de la gale du laurier rose ou du gel de laurier rose.

Pour éviter ces pathologies au niveau du buisson, vous devez suivre quelques instructions, notamment choisir une variété de laurier-rose adaptée à votre climat.

Notons que la plupart de ces arbustes supportent mal les températures en-dessous de zéro degrés, vous devez donc éviter de pratiquer fréquemment la taille du laurier-rose car cette action favorise les attaques parasitaires au niveau des lésions.

Enlevez sur-le-champ les parties lésées lorsque vous en apercevez, car ces infections risquent de contaminer le compost et provoquer une nouvelle prolifération parasitaire. Par ailleurs, nettoyez bien vos outils avec des produits désinfectants avant l’utilisation, vous épargnerez alors l’invasion bactérienne à votre plante.

Les faux pas à éviter lors du plantage de laurier-rose

  • Ne pas décompacter le sol

Le décompactage est une technique visant à griffer une zone de plantage afin d’y extirper les racines et les mauvaises herbes formées. Ce phénomène se produit suite à un arrosage excessif.

Dans le cas du laurier-rose, il arrive que son sol ait été trop tassé par l’eau de pluie ou par l’arrosage. N’hésitez pas à vous servir d’une gélinette ou d’une mini-griffe afin d’enlever les mauvaises herbes, et pour vous débarrasser des bactéries par la même occasion.

  • Omettre de protéger le laurier-rose en hiver

Lorsque les températures chutent, il est important d’empoter ces arbustes avant de les mettre en lieu sûr. Si la plante est enraciné dans une serre et qu’il est impossible de l’extraire afin de la mettre dans un pot, il faut la protéger avec un voile d’hivernage.

Il faut éviter d’utiliser le laurier-rose comme paillis ou engrais pour ses congénères, car même si vous pensez qu’il sera utile une fois sec, sachez que cette plante contient des substances très toxiques qui peuvent s’évaporer.

  • Ignorer les bactéries

Comme toutes les plantes, le laurier-rose peut être envahi par des parasites et des bactéries ; les escargots peuvent notamment y créer leur habitat et dévorer ses feuilles, donc si vous remarquez des énormes tâches noirâtres, il faut agir rapidement.

Traitez les lésions avec de la mousse de savon noir : quelques séances d’arrosage suffisent pour éviter l’invasion de ces bestioles. Par ailleurs, si vous constatez que les fleurs commencent à se faner, n’hésitez pas à les retirer afin d’assurer une nouvelle floraison. Assurez-vous de bien avoir nettoyé l’outil d’extraction avec de l’alcool avant le nettoyage.

21,985FansLike
2,506FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Bienvenu(e) sur notre site Le Pavé des Minimes,

Si vous souhaitez avoir des conseils sur tout ce qui tourne autour des sujets liés à la maison, vous êtes sur le bon site !

Do It Yourself, construction, rénovation, design, carrelage, plomberie, électricité, économies d’énergie, écologie, jardinage, piscine, … tout y passera !

Vous pouvez contacter la rédaction de l’équipe de Le Pavé des Minimes ici.

- Advertisement -

Faire soi-même son absorbeur d’humidité !

C’est surtout dans les transports de longue durée que l’on fait usage des absorbeurs d’humidité. Il est également connu sous le nom de sachet...

Comment découper du placo ?

Le placoplâtre, connu sous l’appellation courante le placo, est une marque déposée par une société spécialisée dans le bâtiment pour désigner sa collection de...

Comment construire un poulailler ?

C’est une chose de vouloir construire une maison ou une cabane au mieux et c’en est une autre de construire un poulailler. Quand on...

Créer son dressing de A à Z

Il est tout à fait envisageable de fabriquer son propre dressing si on est un peu bricoleur. Il faut juste connaître les bases pour...

7 conseils pratiques pour trouver la table basse parfaite

Choisir une table basse pour votre salon semble être une tâche assez facile lorsque vous y pensez pour la première fois. Vous...