Tout savoir sur la culture du gerbera

Très apprécié pour sa couleur et sa forme, le gerbera sublimera votre espace extérieur. À planter en pot ou directement au sol, il donnera de la couleur et de l’authenticité à votre jardin. Par ailleurs, la culture et l’entretien d’une telle plante sont à la portée de tout le monde.

Présentation du gerbera

Il est important de connaître la plante, ses caractéristiques et ses besoins afin de correctement organiser votre espace extérieur.

  • Description scientifique du gerbera

Le gerbera  est une plante vivace qui fait partie de la famille des Astéracées. Dans le langage commun, on la connait davantage sous le nom de gerbera  ou Margarite du Transvaal, mais dans la communauté scientifique, on l’appelle simplement « gerbera » (qui est aussi son nom latin). Il s’agit d’une fleur très esthétique, simple à entretenir et à planter.

C’est dans le sud de la France que l’on rencontre le plus souvent le gerbera. Cette partie du pays profite en effet d’un climat doux et agréable, favorable au développement de cette variété de fleurs au feuillage semi-caduc.

  • Description physique du gerbera

Selon les variétés, le gerbera  peut atteindre entre 20 et 60 cm de hauteur une fois arrivé à maturité. Toutefois, ce n’est pas tant pour sa longueur et son volume que l’on apprécie cette plante, mais plutôt pour ses couleurs.

Pendant la période de floraison, les fleurs peuvent être jaunes, oranges, rouges ou saumons : cela apporte  beaucoup d’originalité et de vivacité à vos massifs.

Chaque fleur, simple, double ou semi-double, fait entre 20 et 40 cm arrivé à  maturité, c’est pourquoi il se fait aussi appelé « la marguerite grand format ».

  • Origine de cette fleur

Si cette variété est aujourd’hui très connue en France, c’est dans les zones tempérées que l’on trouve l’origine de cette dernière, notamment en Asie, en Indonésie, ou encore dans différents pays d’Afrique comme Madagascar.

Pour autant, vous avez des semis à disposition auprès des revendeurs et des experts en jardinage français.

  •  Période de fleuraison

Si vous savez en prendre soin, le gerbera apportera toute l’année  de la couleur dans votre jardin,  raison pour laquelle il s’est largement démocratisée au fil des années. Toutefois, c’est entre avril et septembre qu’elles sont les plus vivantes.

  • Utilisation de cette plante

Le gerbera est surtout une plante décorative qui est appréciée des jardiniers, des architectes d’intérieur et des fleuristes pour sa taille et ses couleurs. Selon les sondages, cette variété fait aussi partie des plantes les plus coupées dans le monde.

Que ce soit en extérieur ou en intérieur, le gerbera apportera une touche de vivacité et d’originalité dans votre aménagement. C’est une plante qui peut être mise en pot ou directement dans les massifs de fleurs. Dans les deux cas, il faudra respecter les conditions de plantation pour garantir plus de chance de réussite dans votre projet d’aménagement.

À l’intérieur cette fleur doit être installée sous une serre ou sous une véranda, ainsi elle ne sera pas directement au contact du soleil. De plus pensez à changer l’eau de votre vase tous les 2 ou 3 jours afin de faire durer vos fleurs d’intérieur.

En extérieur elle peut se mettre sur la terrasse ou dans un des coins du jardin, tout dépend de l’organisation de votre espace.

Le gerbera  s’invite également dans l’univers de l’évènementiel et de la décoration. En effet, c’est un excellent allié qui apportera de l’originalité et de la couleur à vos tables. Les spécialistes en font une fleur flottante, comme un bouquet de centre de table.

Connu pour sa senteur exceptionnelle, le gerbera  s’invite depuis peu dans le domaine du cosmétique puisque certains grands laboratoires l’utilisent pour créer des parfums.  

  • Les différentes espèces et variétés disponibles

Le gerbera  existe en plusieurs espèces et variétés, ce qui peut vous aider à apporter plus de couleur et de personnalité à votre décoration de jardin.

Il y a par exemple le gerbera  jamesonii qui est orange et jaune, un excellent allié pour parfaire les massifs de votre jardin.

Si vous avez envie de fleurs imposantes, le gerbera  jamesonii California giant est fait pour vous, de plus il possède des fleurs jaunes, oranges et rouges.

Plus petit, le gerbera  jamesonii Race Pandora peut également s’inviter dans votre aménagement, avec sa palette de couleurs vives qui apportera un maximum de confort dans votre jardin, et ce tout au long de l’année.

La variété Race Parce possède des fleurs doubles jaune, rouge, orange et rose, et qui sont également très appréciées des jardiniers.

Pour ceux qui vivent dans une zone où les hivers sont assez rudes, le gerbera X jamesonii Garvinea est recommandé. C’est une variété plus rustique et tout aussi colorée, avec ses fleurs simples ou semi-double de toutes les couleurs.

Pour la fabrication des bouquets, ce sont les gerbera  viddifolia ou germini qui sont les plus appréciés, car ils se marient parfaitement avec d’autres fleurs et sont plus colorées pour un bouquet réussi.

  • Le gerbera : un compagnon qui ne vous durera que 3 ans

Il faut tout de même savoir que malgré vos bons soins, le gerbera n’est pas fait pour durer puisqu’au maximum, cette plante ne vous durera que 3 ans. Il faudra alors remplacer les plants pour continuer d’en profiter dans votre jardin.

Plantation du gerbera

Si vous avez envie d’avoir un peu de couleur dans votre jardin, la plantation de gerbera  peut être une bonne idée. Voici donc les essentiels à connaître afin de garantir un maximum de chance à votre projet.

  • Quand planter votre gerbera ?

Afin de réussir votre plantation de gerbera, il faut choisir le bon moment. Cette plante affectionne particulièrement les climats doux, on vous recommande donc de le faire dès la fin du printemps. La culture aura en effet plus de chance de réussite si vous le faite entre avril et juin.

Il est déconseillé de planter vos gerberas  en plein été puisque c’est la période pendant laquelle ils fleurissent. Patientez jusqu’en septembre ou octobre afin de procéder à de nouvelles plantations.

De plus, sachez que le gerbera  n’apprécie pas le gel et le froid, donc ne réalisez jamais vos semis en fin ou en début d’année.

  • Type de sol à utiliser

Afin que votre plante se développe normalement, choisissez un sol riche en humus. Le niveau de pH doit être soit neutre, soit légèrement acide. Vous pouvez utiliser des engrais pour optimiser votre substrat mais choisissez de préférence des produits naturels et biologiques.

  • L’emplacement idéal pour la plantation de gerbera 

Cette variété n’apprécie pas les expositions directe au soleil, donc choisissez un lieu semi-ombragé ou à l’ombre. Il n’en demeure pas moins qu’elle peut se marier avec d’autres plantes du même genre, afin de vous aider à parfaire et bien aménager votre espace extérieur.

  • Le gerbera : une plante qui n’apprécie pas l’humidité

Attention car le gerbera  n’apprécie pas trop l’humidité, vous devez donc mettre en place un système efficace et simple afin de bien drainer le sol. Pour une plantation en pot, on recommande entre autres l’utilisation de gravats.

  • Une plantation en pot ou directement au sol ?

Pour la plantation de cette fleur, vous avez le choix entre la mettre en pot ou directement au sol. Le premier cas est prisé pour l’aménagement d’intérieur, mais avec son volume et sa hauteur, le gerbera s’invite plutôt dans les massifs de fleurs du jardin afin de leur donner plus de volume.

  • Planter votre gerbera en intérieur

Vous pouvez utiliser le gerbera  comme plante d’intérieur, il est généralement installé dans le salon ou dans la cuisine, dans la véranda ou sous une serre. Choisissez de préférence une pièce dont vous contrôlez la température afin de garantir plus de chance de survie à votre plante. Cette dernière apprécie les environnements entre 18° et 24°.

Évitez de le mettre près d’une source de chaleur, et surtout pas sur les rebords d’une fenêtre où la lumière directe du soleil peut l’attaquer. Mais il doit tout de même profiter d’une certaine luminosité pour bien se développer.

Faire multiplier vos gerbera

En fonction de vos envies et de vos connaissances en matière de jardinage,  sachez qu’il existe deux manières de multiplier le gerbera dans votre jardin : le semis et la division.

  • Semer le gerbera

Pour avoir le maximum de plants de gerbera  dans votre jardin, utiliser la technique du semis semble être la meilleure solution car vous pouvez acheter des graines auprès des spécialistes pour moins de 10 euros.

Si pour le semis classique il faut attendre le mois d’avril, il est possible de procéder un peu plus tôt avec le semis en terrine. Dans ce cas, vous pouvez commencer dès le mois de février.

Vous allez donc commencer votre multiplication en pot à l’intérieur, cela vous permettra de surveiller la progression et le développement avant de mettre les plants dans le jardin quand ce sera la bonne saison. La terrine en plastique est un accessoire de jardinage que vous n’aurez pas de mal à trouver dans les rayons des magasins spécialisés, entre 3 et 5 euros en moyenne, cela dépend de la taille de l’article.

Les règles pour une plantation en semis ne changent pas : utilisez toujours un sol parfaitement drainé et riche en humus pour votre plante exotique. Tassez le sol après la plantation et mettez-le à l’abri de l’humidité et de la chaleur.

  • Diviser vos plants 

Pour donner un peu plus de volume et de couleur à votre aménagement d’intérieur, vous pouvez aussi envisager de diviser vos gerbera. C’est un exercice qu’il faut réaliser au printemps de préférence.

Prenez simplement la plante en faisant attention à ne pas trop agresser les racines, et divisez légèrement en fonction de vos besoins. Enlever les racines mortes ou abimées, puis plantez chaque motte de son côté en respectant toujours les normes de plantation. Après la division, arrosez légèrement chaque plante.

Entretien de la plante

Sans être trop exigeant, le gerbera  nécessite tout de même du temps et de l’attention. Pour que votre fleur dure le plus longtemps possible, il est recommandé de passer par différentes étapes.

  • Le point sur l’arrosage du gerbera 

Comme toutes les plantes, le gerbera a besoin d’un bon arrosage pour être en forme et fleurir aux bons moments. Néanmoins, l’apport en eau varie d’une saison à une autre : au printemps et en été il faut être généreux en eau. Par contre, en automne et en hiver il faut réduire la fréquence et patienter jusqu’à ce que le sol soit sec pour procéder à un autre arrosage.

Quand vous arrosez votre plante, évitez de mouiller les feuilles et les fleurs et mettez directement dans la terre, sinon la plante risque de développer des infections.

  • Ajoutez fréquemment de l’engrais sur votre plante

Ajouter de l’engrais sur le sol peut augmenter les chances de réussite de votre plantation. Pour cela, optez pour un engrais liquide qui est beaucoup plus simple à utiliser et efficace pour cette variété.

Vous devez donc ajouter l’engrais au début de la plantation, et tous les jours durant l’été. Cela vous permettra de profiter davantage de la couleur et de la beauté de vos plantes, puisque l’engrais aide à prolonger la durée de la période de floraison de vos gerbera.

Attention toutefois car en hiver et en automne, il est recommandé de stopper tout nouvel apport d’engrais car pendant cette période, la fleur hiberne.

  • Faites attention aux maladies et aux champignons

Le gerbera est une plante assez fragile qui peut se faire attaquer par différentes maladies comme la cochenille, l’oïdium, ou encore par une invasion de pucerons. Vous pouvez utiliser la bouillie bordelaise comme traitement préventif à ces dernières ; si vos plantes se font tout de même infecter, tailler les parties malades et utiliser les fongicides dans le commerce est fortement recommandé. Intervenez rapidement afin de donner plus de chance de survie à vos plantes.

Soyez également attentif aux différentes réactions physiques de votre gerbera car cela peut être le signe de certains manque. Si les feuilles jaunissent trop par exemple, vous devez ajouter de l’engrais ; si les feuilles sont trop petites et ne se développent pas bien, c’est que la plante ne dispose pas d’assez d’espace pour bien grandir, dans ce cas il suffit de rempoter.  

  • Rempotez votre gerbera en pot tous les 2 ans

Il est conseillé de remporter votre gerbera après 2 ans maximum. Attendez le printemps pour vous assurer toutes les chances de réussite. Avant le changement, préparez votre pot avec une couche drainante dans le fond car c’est une plante qui n’aime pas l’humidité.

Changez également le terreau et préférez un substrat neuf, mais toujours avec un sol légèrement acide ou neutre. Creusez un trou au milieu et placez votre plante avant de tasser.

Cependant il ne suffit pas de transplanter la plante, profitez-en pour tailler les racines mortes, trop fragiles ou qui sont un peu trop abimées avec un sécateur.

Après le rempotage, arrosez un peu d’eau pour humidifier le sol, mais sans trop en faire car il ne s’agit pas d’arroser.

  • Pailler le sol de votre gerbera 

Si vous choisissez une plantation en extérieur et directement au sol, optez de préférence pour une plantation en paille car cela permettra de chauffer légèrement le sol et de limiter le développement des mauvaises herbes, sans compter que la paille apporte des nutriments à vos plantes.

Soyez attentif car lorsque le sol sera dégarni, il faudra en rajouter. Il sera notamment nécessaire de pailler le sol en automne et en hiver afin de de protéger vos plantes du gel. Le gerbera  ne peut pas survivre à -5°C.

Voilà tout ce qu’il faut savoir sur la plantation et la culture de gerbera. Il vous reste plus qu’à vous procurer le nécessaire pour vous lancer. Cette plante est une variété au développement normal, c’est-à-dire que si vous respectez les conditions de culture susmentionnées, vous devriez avoir une première floraison dans les mois qui suivent.

21,985FansLike
2,506FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Bienvenu(e) sur notre site Le Pavé des Minimes,

Si vous souhaitez avoir des conseils sur tout ce qui tourne autour des sujets liés à la maison, vous êtes sur le bon site !

Do It Yourself, construction, rénovation, design, carrelage, plomberie, électricité, économies d’énergie, écologie, jardinage, piscine, … tout y passera !

Vous pouvez contacter la rédaction de l’équipe de Le Pavé des Minimes ici.

- Advertisement -

Faire soi-même son absorbeur d’humidité !

C’est surtout dans les transports de longue durée que l’on fait usage des absorbeurs d’humidité. Il est également connu sous le nom de sachet...

Comment découper du placo ?

Le placoplâtre, connu sous l’appellation courante le placo, est une marque déposée par une société spécialisée dans le bâtiment pour désigner sa collection de...

Comment construire un poulailler ?

C’est une chose de vouloir construire une maison ou une cabane au mieux et c’en est une autre de construire un poulailler. Quand on...

Créer son dressing de A à Z

Il est tout à fait envisageable de fabriquer son propre dressing si on est un peu bricoleur. Il faut juste connaître les bases pour...

7 conseils pratiques pour trouver la table basse parfaite

Choisir une table basse pour votre salon semble être une tâche assez facile lorsque vous y pensez pour la première fois. Vous...