Que faire dans son jardin en Mars ?

Le mois de Mars correspond au début du printemps, la période où les gens célèbrent le retour des beaux jours et des activités extérieures.

Pour marquer ce retour à la vie normale, de nombreuses personnes se prêtent à toutes sortes de distractions : certaines partent en vacances tandis que d’autres tentent des expériences nouvelles ou se contentent de faire le ménage dans leur jardin.

Entretenir la pelouse

Le mois de Mars est la période idéale pour rafraichir sa pelouse ; plusieurs méthodes sont alors possibles afin de lui redonner du tonus :

  • Déchaumer

Le printemps est le moment idéal pour se débarrasser des feuilles mortes et des racines endommagées en automne et en hiver. En effet, pendant cette période de froid et d’humidité,  les racines et les plantes en décomposition se sont accumulées jusqu’à la formation de ce qu’on appelle « la chaume ».

Seulement, si il y a plus d’un cm de chaume,  cela bloque la circulation de l’eau et de l’air au niveau du sol, ce dernier devient infertile et empêche la croissance des autres plantes mises en terre.

Afin de pallier à cet incident, il est indispensable de passer un ou deux coups de râteau à dents sur la pelouse pour vous débarrasser des mauvaises herbes.

  • Tondre

Cette méthode est quasi-semblable au déchaumage puisque cela permet de couper  l’herbe à une certaine hauteur. Toutefois, il faut veiller à ne pas couper trop court car cela peut favoriser la germination des graines des mauvaises herbes.

  • Arroser

Les plantes du jardin nécessitent de beaucoup d’eau afin de reprendre de leurs couleurs. Assurez-vous de bien irriguer le sol après avoir enlevé les mauvaises herbes et débarrassé le terreau des nuisibles. Deux à trois séances d’arrosage suffisent pour revitaliser les végétaux.

  • Mettre de l’engrais

Le mois de Mars est le moment idéal pour verser un peu d’engrais dans le terreau de votre pelouse. Misez sur les engrais azotés pour assurer une croissance optimale à vos plantes,  cette substance fortifie les racines, les fibres, les tiges des végétaux ainsi que le développement des jeunes pousses.

Pour obtenir des résultats satisfaisants, appliquez l’engrais une seule fois puis attendez un mois afin d‘observer l’évolution des plantes. En fonction des résultats obtenus,  vous pouvez décider de rajouter un peu d’engrais ou pas.

  • Aérer

L’aération contribue également à la croissance des plantes. En effet,  après avoir hiverné pendant quatre mois, les plantes ont besoins de capter les rayons du soleil.

Pour cela il est nécessaire d’enlever tous les éléments néfastes, notamment les mauvais herbes qui ont commencé à se développé en hiver.

Il est également nécessaire de détecter quelques nuisibles, comme par exemple les pucerons, et de s’en débarrasser. En les enlevant, vous permettez aux plantes de respirer et de reprendre leur développement.

Planter une variété de végétaux

Le mois de Mars est le moment idéal pour mettre en terre certaines plantes, en voici une liste non exhaustive  :

  • Les arbres
  • L’asiminier

L’asiminier pousse dans toutes les régions continentales et littorales, sauf en montagne. Pour survivre il lui faut un minimum de 160 jours sans gelées, et il n’apprécie pas les étés arides.

Plantez-le dans un sol profond, riche, bien drainé et de pH neutre (ou légèrement acide, entre 5,5 et 7,5). Placez-le à la lumière ou dans un endroit semi-ombragé.

Du fait de la sensibilité des racines lors de la plantation, plantez l’asiminier début mars avant le réveil de la végétation, ou alors en automne.

  • Le buis

Le buis se plante au printemps ou à l’automne, sachant que la meilleure période est le mois de mars. C’est une plante qui préfère les sols calcaires riches et drainés, mais elle s’adapte également aux sols argileux, pauvres ou caillouteux. Lors de sa plantation vous pouvez rajouter du terreau à la terre.

Il aime l’eau, mais ne supporte pas les terrains où elle est en train de stagner. Il préfère également être exposé au soleil, cependant évitez les expositions extrêmes car dans les régions chaudes il a tendance à jaunir. Il se développe également dans les zones ombragées ou semi-ombragées.

  • Le noisetier

Le noisetier commun pousse spontanément en lisière des bois, dans les taillis et dans les haies, presque partout en France. Les fleurs mâles s’épanouissent très tôt dans l’année, entre janvier et mars, on les appelles ‘les chatons jaunes pendants’, elles mesurent entre 5 et 6 cm.

Les fleurs femelles sont plus discrètes. Ressemblant fortement aux bourgeons à bois, ces dernières se différencient pourtant par leur ornement de stigmates rouges.

Sur un même arbre, les fleurs mâles s’épanouissent avant les fleurs femelles, ces dernières ne seront donc pas fécondées par le pollen de leur propre arbre mais par celui d’un autre, plus tardivement. C’est pourquoi il faut planter plusieurs variétés aux floraisons compatibles pour s’assurer d’une bonne récolte.

  • Le cèdre

Le cèdre du Liban est très peu exigeant concernant ses conditions de culture. Il s’adapte aux sols neutres et calcaires, mais il se développe mieux sur les terrains acides. Une exposition ensoleillée (mais pas plein sud) lui conviendra parfaitement : il a besoin de lumière pour bien se développer.

Le cèdre de l’Atlas n’a pas non plus d’exigences particulières mais il se développera plus rapidement dans un sol frais et bien drainé. Il supporte la pollution et la sécheresse, mais craint une exposition au vent.

  • Les légumes
  • Le brocoli

La récolte des brocolis s’effectue entre mars et novembre, lorsque les boutons floraux sont formés et verts.

La première se fait 2 mois après la plantation, afin de couper la fleur principale et les rejets latéraux qui donneront une deuxième petite récolte.

  • Le Fenouil bulbeux

Si vous habitez dans le Midi, vous pouvez encore récolter le fenouil bulbeux en mars ; sinon il se récolte de juillet à octobre, 3 mois après le semis.

Arrachez les bulbes à l’aide d’une fourche bêche quand ils font entre 8 et 10 cm de large, au fur et à mesure des besoins et toujours avant les gelées.

  • Les choux-non pommés

Les feuilles des choux frisés se récoltent entre le début et la fin de l’hiver, jusqu’en mars ; c’est-à-dire quasiment toute l’année (sauf en été pour le chou Daubenton). La récolte se fait au fur et à mesure des besoins, en partant du bas de la tige (coupez ou cassez les feuilles au ras de la tige).

Récoltez-les après les premières gelées car elles y gagneront en saveur. À la fin de l’hiver il y aura  de nombreuses tiges florales ; les extrémités récoltées avant que les fleurs ne s’ouvrent peuvent être cuites à la vapeur, elles sont délicieuses en vinaigrette et rappellent le goût des asperges.

  • La scorsonère

La scorsonère, aussi appelé salsifis noir, est un légume tubercule. Sa récolte se fait d’octobre à mars, au fur et à mesure des besoins.

Attention car l’arrachage est délicat :

  • Sortez les racines à l’aide d’une fourche-bêche en faisant attention à ne pas les abîmer.
  • Si votre sol est un peu lourd, le mieux est de creuser une tranchée latérale et de faire basculer les plantes.
  • Les fleurs
  • Les agastaches

Les semis se font en mars lorsqu’il fait environ 20 °C, avec des graines très peu enterrées. Repiquez les en godets lorsque les plants mesurent entre 5 et 10 cm.

  • Les alstroemères

Choisissez un endroit bien ensoleillé ou semi-ombragé, chaud, abrité et avec un sol léger, bien drainé. Ajoutez du sable et du terreau si votre sol est lourd.

Préférez mars pour planter.

  • L’Amarante

L’amarante aime les sols sains, riche et frais, voire calcaire ou enrichi avec du fumier décomposé. On peut la semer en mars à l’intérieur, et en terrine entre 15 et 20 °C.

  • L’Ancolie

Très sensible au froid, l’ancolie peut se planter aussi bien au soleil que dans une zone plus ombragée. Le sol doit être drainant, ni trop sec et ni trop pauvre.

  • Les plantes aromatiques
  • Pâquerette

La récolte de la pâquerette se fait tout au long de sa floraison, en général à partir de mars. Après les avoir coupées, lavez-les et laissez-les sécher dans un endroit sec et aéré.

En cuisine on consomme ses pétales, ses feuilles et ses boutons de manière salé ou sucré. Les pétales et les jeunes feuilles printanières viennent également décorer les salades. Sachez que l’on peut consommer le tout en purée, ou encore réaliser un vin de fleurs de pâquerettes.

  • Pimprenelle

En mars vous pourrez profiter du doux parfum de noix verte et de concombre des feuilles de la Pimprenelle.

Utilisez les jeunes feuilles de cette plante aromatique lorsqu’elles sont encore fraîches, en effet le séchage détruit leur goût délicat. La pimprenelle est également intéressante pour sa richesse en vitamine C.

  • Le thym

Le thym peut être récolté pratiquement toute l’année car ses feuilles sont résistantes ; toutefois c’est lors de la floraison qu’il est le plus parfumé.

Entre mars et août, de petites fleurs, généralement blanches ou rosées, se regroupent à la pointe des tiges en petits capitules. Le thym est l’une des plantes aromatiques les plus utilisées.

  • La ciboule de Chine

Les feuilles et les fleurs se cueillent pendant toute la période de végétation. Cela se fait feuille à feuille avec l’aide de ciseaux, 3 ou 4 mois après le semis et quelques semaines après l’installation d’un plant.

La période de végétation est située entre mars et novembre, mais lorsque l’hiver est très doux, la plante ne rentre pas en dormance et la récolte peut continuer.

Aménager une piscine

Le printemps s’annonce comme étant le moment propice pour aménager une piscine dans son jardin. En cette période de l’année toutes les températures sont modérées, ce qui contribue efficacement à la mise en place du bassin dans votre jardin,  que ce soit une piscine encastrée ou une piscine démontable.

Une fois la piscine installée, il ne vous reste plus qu’à attendre l’arrivée de l’été pour pouvoir piquer une tête.

Nettoyer sa piscine

Si vous songez mettre une piscine enterrée dans votre jardin en faisant appel à un professionnel, le mois de Mars est une aubaine à saisir car ces derniers sont suffisamment disponibles pendant cette période.

Toutefois, avant l’installation d’une piscine, assurez-vous de bien respecter le plan d’urbanisme de votre commune. S’il s’agit d’une piscine enterrée dans le sol et que sa largeur dépasse les 10 m2, il vous faudra le déclarer auprès des autorités locales.

Si vous disposez déjà d’une piscine dans votre jardin, vous n’avez plus qu’à la ré-activer après plusieurs mois d’inactivité pendant l’hiver, car il se peut qu’elle ait perdu du tonus. Dans ce cas il est nécessaire de la nettoyer et d’effectuer quelques opérations afin que vous puissiez y piquer une tête.

La première étape du nettoyage consiste à purifier l’eau du bassin en enlevant toutes sortes de détritus qui flottent à la surface de l’eau, en particulier après avoir retiré la bâche d’hivernage (un revêtement ayant couvert la piscine pendant les périodes froides et humides). Il faut alors se munir d’une épuisette et trier tous les débris présents à la surface de l’eau.

Ensuite il faut détartrer le filtre de la piscine avant de remettre le système de filtration et la pompe en marche. La dernière étape vise à purifier le sol de la piscine, pour cela il suffit de brancher le balai aspirateur afin qu’il aspire tous les micro-saletés.

Une fois le grand nettoyage terminé, procédez à un traitement de choc au chlore ou au brome afin d’éliminer les particules restantes. Laissez ensuite tourner la filtration entre 24 et 72h pour que l’eau redevienne complètement limpide.

Après plus de quatre mois d’inactivité, de nombreux utilisateurs optent pour le renouvellement de l’eau du bassin. Dans ce cas il est nécessaire de procéder à une analyse Ph de l’eau, sachant que pour une eau parfaite le pH doit être compris entre 7 et 7,4.

Ce processus est toutefois très délicat, c’est pourquoi l’utilisateur doit contacter un professionnel. Si vous souhaitez faire quelques plongeons au cours de ce mois printanier, songez à effectuer de temps en temps un test Ph. Les conditions climatiques ne sont pas encore au bon fixe au cours de cette période, et cela risque d’altérer la qualité et les composants de l’eau.

Organiser une garden party

Le début du printemps est une période dédiée aux fêtes familiales. Afin de donner plus d’originalité à l’évènement, certains décident de le célébrer dans le jardin. Mais comment font-ils pour assurer la réussite de la fête ?

  • Miser sur le thème

Qui dit printemps dit fraîcheur, et cela évoque un large panel de thématique ; pour plus de simplicité, nous recommandons le thème en blanc : c’est une couleur à la fois simple mais assez exotique.

Vous pouvez également opter pour des thèmes qui évoquent l’innocence et la douceur, tout comme le style Shabby, avec une couleur pastel qui prédomine.

Si vous souhaitez apporter un peu plus d’animation tout en gardant la douceur évoquée par le printemps, vous pouvez choisir le thème bohème chic.

Enfin, si votre fête est plus axée sur une tea party, vous pouvez vous contenter de vous habiller élégamment.

  • Servir quelques délices

Le côté culinaire fait partie des éléments garantissant la réussite d’une spring garden-party. Vous pouvez concocter des mets savoureux afin d’attiser la gourmandise de vos convives.

Toutefois, assurez-vous qu’il s’agisse de plats qui plaisent facilement. Afin de préserver la propreté de votre jardin tout au long de la fête, faites-en sorte que les assiettes puissent facilement être tenues à la main et soient solides. Évitez d’utiliser des articles jetables, que ce soit pour les assiettes ou pour les verres.

  • Personnaliser son jardin

Afin d’égayer cette garden-party de début de printemps, vous devez miser sur la décoration et les activités à proposer. Vous pouvez  par exemple aménager un chapiteau assez large pour contenir vos convives, ou encore créer un intérieur à l‘extérieur en aménageant un salon de luxe avec des coussins confortables, des palettes en guise de table, et peut-être même un tapis.

Ajoutez aussi quelques tables hautes et des sièges pour 40% de vos invités, car si tout le monde est assis, la garden-party printanière ne va pas être si folle !

  • Prévoir quelques protections

Si vous prévoyez d’étendre la fête jusqu’à la tombée de la nuit, préparez à l’avance quelques couvertures pour vos invités. Utilisez également des chaufferettes car au mois  de Mars la température est assez basse la nuit.

N’hésitez pas non plus à miser sur l’éclairage car les lumières d’ambiance ont toujours du succès, en particulier au printemps. Vous pouvez opter pour des lanternes et des guirlandes lumineuses.

Pour le bien-être des convives, il est indispensable de prévoir quelques méthodes éloignant les moustiques. Vous pouvez notamment vaporiser de l’insecticide dans l’atmosphère, mais attention à bien respecter la dose imposée.

Faites en sorte que le produit n’atteigne pas les plats servis dans le jardin. Si les moustiques sont très nombreux, vous pouvez inviter vos convives à entrer à l’intérieur afin de continuer la fête.

21,985FansLike
2,506FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Bienvenu(e) sur notre site Le Pavé des Minimes,

Si vous souhaitez avoir des conseils sur tout ce qui tourne autour des sujets liés à la maison, vous êtes sur le bon site !

Do It Yourself, construction, rénovation, design, carrelage, plomberie, électricité, économies d’énergie, écologie, jardinage, piscine, … tout y passera !

Vous pouvez contacter la rédaction de l’équipe de Le Pavé des Minimes ici.

- Advertisement -

Faire soi-même son absorbeur d’humidité !

C’est surtout dans les transports de longue durée que l’on fait usage des absorbeurs d’humidité. Il est également connu sous le nom de sachet...

Comment découper du placo ?

Le placoplâtre, connu sous l’appellation courante le placo, est une marque déposée par une société spécialisée dans le bâtiment pour désigner sa collection de...

Comment construire un poulailler ?

C’est une chose de vouloir construire une maison ou une cabane au mieux et c’en est une autre de construire un poulailler. Quand on...

Créer son dressing de A à Z

Il est tout à fait envisageable de fabriquer son propre dressing si on est un peu bricoleur. Il faut juste connaître les bases pour...

7 conseils pratiques pour trouver la table basse parfaite

Choisir une table basse pour votre salon semble être une tâche assez facile lorsque vous y pensez pour la première fois. Vous...