renovation
Intérieur, Rénovation

Isolation de la maison : nos méthodes

Le toit et les combles laissent échapper près de 30 % de la chaleur d’une maison, les fenêtres entre 7 et 10 % et les murs environ 25 %. Cette situation est néfaste autant à la planète qu’à votre portefeuille. Il faut alors penser à bien isoler votre maison et pour ce faire, plusieurs alternatives s’offrent à vous. Vous pouvez effectuer une isolation par l’intérieur, une isolation par l’extérieur ou encore une isolation intégrée.

Comment savoir si sa maison est mal isolée ?

Vu le coût des matériaux et des travaux à réaliser, vous vous demandez surement si votre habitation a besoin d’être isolée. Si vous ressentez une sensation de froid malgré vos efforts de chauffage, c’est que votre maison est mal isolée. Vous pouvez également constater des variations de températures d’une pièce à une autre et des courants d’air sur les jointures des fenêtres.

Parmi les signes d’une habitation mal isolée, il y a aussi l’apparition de moisissures et la sensation d’air frais provenant du plafond. Pour confirmer votre crainte, vous pouvez effectuer un diagnostic de performance énergétique. Vous aurez ainsi les points forts et les points faibles en isolation de votre logement avec les solutions appropriées.

L’isolation par l’intérieur

Cette méthode peut être utilisée pour les murs, les toits, les combles et le plancher. Comme son nom l’indique, l’isolation par l’intérieur consiste à poser directement les plaques d’isolation à l’intérieur des zones à traiter. Cette méthode est très appréciée pour son coût qui reste bon marché et pour sa facilité de mise en œuvre.

Cependant, après les travaux, vous allez constater une réduction de la superficie de la pièce. Vous pourrez aussi voir de légères gênes lors de l’ouverture des portes et des fenêtres, car il y a une épaisseur additionnelle sur les murs. La pose reste aussi complexe au niveau des prises, des canalisations et des autres équipements qu’il faut démonter pour cette isolation intérieure.

maison isolée

L’isolation par l’extérieur

Cette solution est aussi faite pour isoler les murs, les toits et les combles. Elle vous sera bénéfique lorsque les enduits de vos façades commenceront à être défectueux et demanderont une rénovation. Pour ce travail, les plaques isolantes seront posées sur la partie extérieure de la maison, notamment sur la façade ou sur la charpente.

L’isolation par extérieur est une technique très conseillée par les professionnels pour leur performance. Elle va vous permettre d’éviter les ponts thermiques. Cependant, le budget reste le principal problème de cette solution, car cette technique est la plus coûteuse de toutes les solutions d’isolation.

L’isolation intégrée

Cette technique d’isolation ne concerne que les murs. Elle permet d’intégrer directement les isolants dans les murs. Pour la construction de votre maison, vous devez utiliser un seul matériau comme les briques monomurs terre cuite ou les blocs et panneaux en béton cellulaire. L’isolation intégrée ne peut être proposée que lors d’une construction neuve ou lors d’une importante rénovation comme l’extension ou la surélévation. Très facile à mettre en œuvre, cette solution permet de réduire considérablement les ponts thermiques.

Choisir ses matériaux isolants

Peu importe la méthode d’isolation que vous choisissez pour votre maison, il faudra bien choisir les matériaux. Optez pour des isolants qui sont certifiés par l’Association pour la Certification des matériaux isolants sous la certification ACERMI ainsi que les les isolants notés NF ou CE. Ces matériaux ont été testés et vérifiés pour valider leur qualité d’isolation thermique et leurs bonnes conditions d’usage. Le matériau isolant que vous avez choisi doit aussi avoir des propriétés non-hydrophiles et imputrescibles. Le temps et les conditions auxquelles ces matériaux seront soumis ne doivent en aucun cas remettre en cause leur propriété isolante et leur résistance mécanique.

laine de bois

Les différents types de matériaux isolants

Il existe une panoplie de matériaux que vous pourrez utiliser pour l’isolation de votre maison. Il est à noter que certains éléments ne conviennent pas à certaines méthodes. Les matériaux isolants peuvent être répartis en 4 catégories : les isolants minéraux, les isolants naturels, les isolants synthétiques et les isolants de nouvelle génération.

Dans la catégorie des isolants minéraux, nous pouvons citer entre autres la laine de verre, la perlite, la vermiculite, la laine de roche et l’argile expansée. Il ne faut pas confondre les isolants minéraux avec les isolants naturels. Il y a dans la classe des isolants naturels le liège, le chanvre, la laine de mouton, les plumes de canard, la paille, la toiture végétalisée et les fibres de coco.

Dans la liste des isolants synthétiques, il y a le polystyrène extrudé, le polystyrène expansé, le polyuréthane et la mousse phénolique. Parmi les matériaux isolants qui sont très appréciés sur le marché on a l’isolant thermoréflecteur, la brique monomur, le bloc monomur, le béton cellulaire, les panneaux isolants sous vide et les aérogels. Ceux-ci font partie des éléments isolants de nouvelle génération.

Sur le marché, les isolants peuvent être vendus au m², en panneau, en rouleau et en vrac. Le prix varie d’un matériau à un autre.

Obtenir un crédit d’impôt et les différentes aides pour l’isolation

Vous ne pourrez obtenir une aide de l’Administration que si vous confiez vos travaux à des artisans RGE. Vous aurez ainsi la garantie d’avoir fait le meilleur choix du matériau isolant ainsi que d’avoir une bonne qualité de pose. Vous pouvez obtenir un crédit d’impôt de développement durable pour réduire votre impôt sur le revenu d’une partie des dépenses réalisées pour vos travaux d’amélioration énergétique. Ce crédit ne concerne que les travaux portant sur les résidences principales. Le pourcentage du crédit peut varier en fonction des travaux effectués. La valeur du crédit est plafonnée à 8000 € pour une personne, à 16 000 € pour un couple soumis à une imposition commune et pour chaque personne à charge cette valeur sera majorée de 400 €.

Vous pouvez également bénéficier de l’aide octroyé par l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat ou l’ANAH. Cette aide concerne les travaux d’isolation des parois opaques donnant sur l’extérieur ou portant sur des locaux non chauffés. Le taux de subvention est de 20 % pour les foyers à revenus modestes et de 35 % pour les foyers à revenus très modestes. Dans tous les cas, le plafond de cette subvention est fixé à 20 000 € HT.

Comme les travaux d’isolation reviennent chers, vous pouvez demander l’éco prêt à taux zéro pour les financer. Ce prêt à taux zéro est destiné aux travaux d’isolation de toiture, de combles et de murs. Les propriétaires occupants, les bailleurs et les sociétés civiles de résidence principale peuvent demander ce type d’aide. Le montant que vous pouvez obtenir peut aller jusqu’à 30 000 € remboursables sur 15 ans.

Il est à noter que vous pouvez avoir à la fois l’éco prêt taux zéro et le crédit d’impôt si vous répondez aux conditions de ressources. Avec le crédit d’impôt, vous pouvez aussi bénéficier d’une TVA à 7 % sur l’achat des matériaux isolants si vous passez par un professionnel. À part les aides citées ci-dessus, vous pouvez aussi avoir d’autres subventions complémentaires des conseils régionaux, des conseils généraux et des mairies. Pour ceux-ci, il faut vous renseigner directement auprès des administrations compétentes de votre région. Vous pouvez également vous informer auprès du bureau de l’espace info énergie le plus proche de votre résidence principale.