Autour de la maison

Les précautions à prendre quand on travaille dans le BTP

Travailler dans le monde du BTP présente de nombreux avantages étant donné que la demande est très importante de nos jours. En effet, l’état et les particuliers sont toujours à la recherche de nouveaux professionnels pour la rénovation ou l’entretien de leurs immeubles.

A cela s’ajoute que vous pouvez travailler pour votre propre compte. Nonobstant, conserver une bonne posture au travail, surtout quand l’activité se prolonge plusieurs heures, n’est pas forcément facile.

Vous ressentirez les effets au niveau du dos ou des articulations un peu plus tard si vous avez une mauvaise posture. De plus, le secteur du BTP est particulièrement à risque. La vigilance sur son environnement de travail est donc très importante pour prévoir les dangers liés aux accidents du travail.

Ce qui revient à dire qu’il est nécessaire de mettre en place des mesures de précaution afin de minimiser les risques de ces accidents. Plusieurs entités sont concernées par la prévention des risques dans les activités de la construction et de maintenance, notamment les collectivités territoriales et établissements publics de santé, maitres d’ouvrage, donneurs d’ordre, coordonnateur SPS (coordonnateur en matière de sécurité et de protection de la santé, ou CSPS) et les maitres d’œuvre.

Un socle d’exigences fondamentales doit être mis en œuvre dans un premier temps pour prévenir des éventuels accidents de manutention et des troubles musculo-squelettiques, les chutes de hauteur et  les risques liés aux situations de co-activité.

Cet article a pour but de vous donner les principales mesures de prévention à mettre en œuvre face aux risques quand on travaille dans le BTP.

Les précautions  à prendre pour éviter les chutes en hauteur

Les évaluations des risques et règles de sécurité doivent être maintenues. Pourtant, si des précautions ne sont pas prises lors de toutes activités en hauteur, vous pourriez tomber et vous blesser. De même, dès la conception, le maitre d’œuvre doit privilégier l’utilisation des protections collectives (organisation, produits, outillages) pérennes.

Dans cette optique, soyez particulièrement attentif et optez pour des passerelles fixes avec des garde-corps rigides intégrés et fixés de manière sûrs pour empêcher toute chute. Le maitre d’ouvrage, en liaison avec son coordonnateur SPS et son maître d’œuvre, doit prévoir la mise en commun des échafaudages au profil de plusieurs corps d’Etat et précise leurs caractéristiques en fonction des exigences des tâches à réaliser.

Les échafaudages doivent être conformes à la réglementation et doivent être régulièrement contrôlés. Il convient par ailleurs de mettre en place des filets de sécurité pour minimiser les risques de lésions en cas de chute. Il existe des dispositifs antichute ou airbags mais il faut préciser que ces derniers doivent être conformes aux normes européennes et internationales.

La vérification et l’entretien régulier d’un équipement destiné aux travaux en hauteur sont aussi très importants pour s’assurer que  les personnes concernées travaillent, bien évidemment, en toute sécurité. Simultanément, les échelles, escabeaux et marchepieds, doivent être déposés sur des supports résistants et stables, maintenus en place au moyen de tout dispositif antidérapant.

Leurs échelons doivent être horizontaux, fixés solidement dans les montants et ne présentant pas de jeu. En cas d’utilisation d’échelles en bois, il est primordial de s’assurer que le bois soit de bonne qualité et ne présente aucune fêlure ou éclat.

Les échelles en bois ne doivent pas être recouvertes d’une couche de peinture. A fortiori, Il faut éviter de travailler à deux sur une échelle même si elle est double. On doit bien admettre que les chutes de plain-pied n’auront pas lieu si le chantier est bien organisé et bien rangé.

La manutention des charges lourdes

Les travaux de bâtiment contiennent plusieurs manutentions de charges lourdes qui exigent l’effort physique d’un ou plusieurs travailleurs. Or, les ports de charges constituent la première cause de troubles musculo-squelettiques au niveau du dos et des articulations.

La prévention des risques peut être mise en place pour les limiter. Cela passe par exemple par la mécanisation des tâches,  l’utilisation des brouettes, transpalettes, chariots roulants, pinces de préhension, grues qui aident à monter et descendre les éléments préfabriqués ou autres charges, plateformes élévatrices de matériaux, potences, monte-matériaux, etc.

Les outillages à main

Faîtes attention aux clous saillants laissés dans les poutres ou des planches qui peuvent causer des blessures aux mains. Il faut vérifier l’état d’un outil avant son utilisation. En cas de coupure du courant, enlevez la fiche de la prise.

Le port de lunettes et des gants de sécurité sont aussi indispensables. Par ailleurs, la protection de l’ensemble du corps par un vêtement de travail en coton a pour but de prévenir les risques de projections des particules dues au perçage ou au meulage. Enfin, utilisez une ceinture ou un coffret à outils lorsque les conditions le requièrent.

Les engins de levage

L’utilisation d’engins de levage implique des risques particuliers. Les mesures de prévention doivent être prises en compte. Il convient de respecter les charges maximales qu’ils peuvent supporter et ne pas rester dans le rayon d’action de l’engin de levage pour prévenir le risque d’accident en cas de mauvaises manœuvres.

Pour éviter la collision, il est préférable de garder des distances de sécurité et respecter les limitations de vitesse. Évitez de vous rendre sous la charge afin de prévenir la chute des matériaux. Les engins doivent être utilisés par un personnel formé et compétent. Pour se protéger de l’incendie, ne fumez pas aux alentours du chantier.

Les gestes et bonnes postures au travail

Par méconnaissance des normes de prévention des risques en matière de travail ou par manque de temps, les artisans du BTP ont tendance à travailler à une hauteur non proportionnelle à leur taille.

Travaillez toujours à une hauteur optimale comme cela, vos bras opèreront plus vite, et ce, sans risque pour l’articulation de vos épaules. Par ailleurs, gardez votre colonne vertébrale plate. Enfin, préférez plutôt les genoux pliés que le dos si vous devez vous pencher au sol.

Les équipements de protection individuels

Les travailleurs devront utiliser un équipement de protection individuel. Il faut que le personnel sache s’en servir.

  • Protection de la tête

Il faut protéger la tête et le meilleur équipement pour éviter les risques est le port du casque de sécurité. Ceci est obligatoire dans les conditions de travail telles que la pose de vitrages, les travaux dans les puits, le montage et le démontage d’une grue, la réalisation de travaux sur les échafaudages et des planchers de travail comportant des étages à des hauteurs élevées, les activités effectuées sous une grue en service, les travaux de démolition, les travaux de coffrage et de décoffrage, le montage et l’utilisation d’un ascenseur  (monte-charges) et dans le cercle de giration d’une pelle hydraulique.

  • Protection de l’ouïe

Certaines conditions de travail occasionnent une dégradation irréversible de l’ouïe (bruit, vibrations). Le législateur prévoit dès lors le port obligatoire de protections auditives. Différentes sortes de protection sont mises en vente sur le marché, par exemple : les coquilles anti-bruit et les bouchons d’oreilles.

  • Protection du visage

Les travaux de soudage, les travaux d’étanchéité avec chalumeau, les poussières, l’utilisation des produits toxiques, constituent un risque à ne pas négliger pour nos voies respiratoires que le port de masque est exigé. Un masque adéquat est disponible sur le marché pour chaque type de risque.

  • Protection des pieds

Les pieds doivent être protégés avec des chaussures de sécurité adéquates, plus précisément des chaussures de sécurité.

  • Les vêtements de protection

Tout travailleur dans le BTP doit porter un vêtement de travail adapté. L’employeur doit fournir, entretenir, réparer et remplacer gratuitement en temps voulu ces vêtements. Les travaux de soudage, d’asphaltage, l’exécution des travaux dans les conditions climatiques défavorables, nécessitent le port de vêtements de travail spécifiques.

Si vos problèmes de dos s’aggravent, n’hésitez pas à consulter un médecin ou un ostéopathe de toute urgence également. Plus vous allez attendre, plus les douleurs se feront ressentir.

Vous pouvez aussi consulter nos articles:

Comment découper du placo ?

Créer son dressing de A à Z

Publicités